BFM Tech

Le patron de Facebook s'élève contre le discours antimusulman

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook.

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook. - AFP

Les musulmans "seront toujours les bienvenus" sur le réseau social, souligne Mark Zuckerberg dans un message public, en réaction notamment aux propos radicaux de Donald Trump, le favori pour l'investiture du parti républicain à la Maison Blanche.

Face à la montée des tensions intercommunautaires, Mark Zuckerberg prend position. Dans un message posté sur son compte mercredi, le patron de Facebook s'est élevé publiquement contre le discours antimusulman entendu depuis les attentats de Paris et l'attaque de San Bernardino en Californie. Donald Trump, le tonitruant candidat à l'investiture républicaine, avait notamment défendu l'idée d’interdire aux musulmans l'entrée aux Etats-Unis. Ses propos ont été condamnés au niveau international.

"Je veux joindre ma voix à celles qui soutiennent les musulmans de notre pays et du monde entier", écrit Mark Zuckerberg sur sa page Facebook. "Après les attentats de Paris et la haine vue cette semaine, je ne peux qu'imaginer la peur que les musulmans peuvent ressentir d'être persécutés à cause d'actes commis par d'autres", ajoute-t-il. "En tant que juif, mes parents m'ont appris que nous devons nous élever contre les attaques visant n'importe quelle communauté. Même si l'attaque ne vous vise pas aujourd'hui, les attaques contre la liberté de quiconque finissent par nuire à tous", poursuit le patron de Facebook.

-
- © -

"Si vous êtes musulmans dans ce pays, en tant que chef de Facebook, je veux que vous sachiez que vous serez toujours les bienvenus ici et que nous nous battrons pour protéger vos droits et vous créer un environnement sûr et pacifique", dit-il encore.

D'un autre côté, Facebook est également très sollicité dans la lutte contre l'islamisme radical. La semaine dernière, le réseau social et d'autres géants du Net se sont réunis à Matignon pour trouver un moyen de lutter contre les discours de haine islamiste sur le web.

lire aussi sur 01net.com

Mark Zuckerberg : "Je n’ai pas conçu Facebook pour faire de l’argent"

GK avec AFP