BFM Tech

Google Maps: les prisons françaises seront floutées d'ici décembre

49 prisons françaises restent encore visibles, sans floutage, sur Google Maps et Earth. Dans une réponse adressée au Ministère de la Justice, Google Maps a indiqué remédier au problème sous peu.

La dialogue entre Google et la Chancellerie progresse. Dans un courrier directement adressé au Ministère de la Justice le 9 octobre, l’entreprise a indiqué que la finalisation du floutage des vues aériennes des prisons sur Google Maps et Google Earth était en cours.

"Le courrier mentionne que l'intégralité des établissements sera floutée d'ici le mois de décembre", note Youssef Badr, porte-parole de la Chancellerie, auprès de BFM Tech. "Aussi, un nouvel état des lieux des établissements floutés nous sera transmis dans 30 jours". Les services de cartographie de Google permettent en effet de visualiser des prises aériennes de 49 prisons françaises, comme le révélait L’Express le 24 septembre.

Depuis, les discussions au sujet du floutage des prisons ont encore avancé d'un cran. "Ça a commencé", a précisé la garde des Sceaux ce 16 octobre sur CNews, sans toutefois préciser quelles prisons étaient concernées. 

"Pas normal"

La prison de Réau, d'où Redoine Faïd s'est évadé en hélicoptère le 1er juillet, ainsi que celle de Vendin-le-Vieil, où le braqueur est actuellement écroué, sont ainsi visibles ce mercredi. Un simple zoom permet d'en distinguer les différents bâtiments, les terrains de football, les cours ou les enceintes. D'autres, telles que celle des Baumettes, à Marseille, ou de Bois d'Arcy, dans les Yvelines, sont floutées.

Le centre pénitentiaire des Baumettes, à Marseille.
Le centre pénitentiaire des Baumettes, à Marseille. © Google Maps

Le 9 octobre, sur RTL, Nicole Belloubet a regretté que ses demandes de floutage des zones sensibles auprès de Google n'aient pas encore abouti. "Je trouve qu'il n'est pas normal que des établissements sécurisés comme nos prisons se retrouvent sur Internet", a notamment réagi la garde des Sceaux. De son côté, Google fait valoir sa dépendance à l'égard de trois prestataires pour la diffusion des prises aériennes : DigitalGlobe, IGN et Airbus.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech