BFM Tech

Cet exosquelette Toyota devrait accélérer les séances de rééducation

-

- - Toyota

Cet appareil conçu par la firme japonaise doit aider les personnes temporairement paralysées à retrouver l'usage de leurs jambes.

Il y a du nouveau dans le domaine des exosquelettes. C’est en pensant à la population vieillissante de leur pays que les équipes de la firme japonaise Toyota ont développé le Welwalk WW-1000. Cet outil a été conçu pour aider la rééducation de personnes ayant une paralysie des membres inférieurs, après un accident vasculaire cérébral par exemple.

La machine est constituée de deux parties: un cadre motorisé sur lequel sont accrochés des harnais de soutien et un tapis de marche ainsi qu’une jambe avec des articulations motorisées (pesant environ 6 kg) dans laquelle l’utilisateur peut glisser le membre affecté. Grâce à différents capteurs l’appareil s’ajuste parfaitement à chaque patient et va lui permettre de rééduquer la partie paralysée, que cela soit un genou ou toute une jambe.

-
- © Toyota

Le tout est piloté depuis une console qui permet de régler la vitesse du tapis et des mouvements de l’exosquelette, surveiller l’angle du genou et le positionnement du pied à chaque pas, mais aussi de déclencher des caméras pour que le patient puisse observer sa démarche. L’appareil va également enregistrer les données de chaque séance d'exercice pour pouvoir évaluer les progrès de la personne.

A l’automne 2017, Toyota lancera un programme de location des WelWalk WW-1000. Compte tenu de sa taille, ils ne peuvent évidemment pas être installés chez des particuliers, mais la firme espère qu’une centaine d’établissements hospitaliers japonais se doteront d’un de ces appareils. Pour cela, ils devront débourser la somme de un million de yens, puis 350.000 yens par mois pour son entretien (8.690 et 3.040 euros environ).