BFM Tech

BMW lancera l'iNEXT, sa première voiture autonome, en 2021

-

- - -

Le fabricant allemand va travailler avec Intel et Mobileye pour réussir à commercialiser l’iNEXT, sa première voiture totalement autonome, en 2021. Cinq ans au cours desquels il faudra réinventer les véhicules, les routes et l’écosystème automobile.

C’est désormais officiel, BMW sortira sa première voiture autonome dans cinq ans, en 2021. On connaît d’ores et déjà son nom : iNEXT. Le constructeur qui a fait du « plaisir de conduire » son slogan laissera donc les voitures se conduire seules, pour la simple et bonne raison que dans certains cas le plaisir, c’est aussi de ne pas conduire.

Un triumvirat de choc

Pour y arriver, le géant allemand s’est associé à Mobileye, société israélienne déjà présente dans de nombreuses voitures totalement ou partiellement autonomes, comme les Tesla. Elle offre entre autres des solutions de localisation et de détection de l’environnement.

Un autre géant s’est associé à cet effort, Intel. La société californienne, pour sa part, a officialisé un changement stratégique il y a quelques mois, fournit déjà des processeurs à des partenaires pour des flottes de véhicules autonomes.

Vers une autonomie totale

L’objectif de ce trio est de permettre aux véhicules BMW d’être compatible avec les niveaux 3, 4 et 5 de conduite autonome. A savoir, un niveau 3 où le conducteur humain peut se voir remettre le volant en quelques secondes, ce qui demande un peu d’attention et de disponibilité, un niveau 4 où un humain peut totalement laisser la main et faire autre chose, comme lire ou dormir et jusqu’à un niveau 5 où le véhicule est parfaitement autonome et peut se déplacer sans la présence d’un humain à bord ou sans intervention d’un conducteur humain.

Illustration de la vision d'une voiture autonome utilisant les technologies Mobileye.
Illustration de la vision d'une voiture autonome utilisant les technologies Mobileye. © Mobileye

Un aperçu du futur

Différents modes de conduite qui laissent entrapercevoir un tout nouveau futur pour BMW et le secteur automobile en général. La société allemande lançait il y a peu son service ReachNow, qui permet de partager sa voiture avec d’autres abonnés du service. L’ajout d’une fonction de conduite totalement autonome permet d’envisager qu’une voiture pourrait se rendre directement là où l’attend son futur utilisateur et non l’inverse. Ce dernier pourrait alors conduire ou déléguer cette tâche. Evidemment, comme l’indique MobiEye dans son communiqué, cette offre sera limitée géographiquement, car il est nécessaire que l’environnement routier s’adapte pour permettre la conduite autonome, sans oublier la nécessité de collecter des données sur les routes parcourues.

Sur ce point, Mobileye annonçait au début du mois de juin dernier qu’il proposerait des solutions de cartographies générées par les utilisateurs afin de permettre aux voitures autonomes de prendre la route, partout.

Quoi qu’il en soit, pour l’instant, comme le rappelle Intel, il va falloir repenser l’écosystème global de l’automobile pour atteindre cet objectif. BMW, Intel et Mobileye viennent de faire le premier pas… ou plutôt le premier tour de roue.