BFM Tech

Les contenus de Snapchat ne sont pas si éphémères que ça

-

- - Lionel Bonaventure AFP

La vidéo d'un viol diffusée en premier lieu sur Snapchat est rapidement devenue virale... sur Facebook. Nous vous expliquons comment elle a pu passer d'un réseau à l'autre.

Sur les réseaux sociaux, on trouve le meilleur comme le pire. Cette fois, on est dans le pire… Ce 4 janvier 2016, deux jeunes hommes d'une vingtaine d'années ont été arrêtés à Perpignan pour la diffusion d'une vidéo de viol présumé sur les réseaux sociaux, qui avait entraîné l'ouverture d'une enquête dans l'Essonne, ont indiqué des sources policières.

Ce sont des internautes qui, choqués par cette vidéo d’un peu moins de cinq minutes qui circulait sur les réseaux sociaux, ont prévenu les autorités. Ces images avaient d’abord été diffusées sur Snapchat, appli de partage éphémère de photos et de vidéos. Celle-ci fonctionne de manière particulière : une fois le contenu vu, il "s’autodétruit' après quelques secondes.

C’est probablement ce qui a poussé les violeurs à choisir cet outil, où sont vues plus de cinq milliards de vidéos chaque jour. Mais leur vidéo s’est retrouvée sur les réseaux sociaux (Facebook en particulier), échappant ainsi à leur "contrôle".

Ils auraient dû savoir qu’il existe de nombreux moyens pour conserver des contenus diffusés sur Snapchat. En premier lieu, si une photo ou une vidéo est publiée dans leur story, tous les amis de l’utilisateur peuvent voir et revoir le contenu pendant 24 heures. Il suffit alors de faire une capture d’écran, de filmer ce qui est diffusé sur le smartphone pour en garder une trace. 

Il existe également de nombreuses applis qui permettent de récupérer les contenus publiés sur Snapchat. Il existe aussi en ligne de nombreux tutoriels comment conserver des photos et vidéos publiées sur Snapchat.

Snapchat est, évidemment, contre l’enregistrement des contenus et s’applique régulièrement à demander à Google ou Apple le blocage de ces applis dans leurs stores. Elles ont donc une durée de vie assez courte, mais sont généralement rapidement remplacées.

Les outils ne manquaient donc pas pour qu’un internaute choqué par cette vidéo la diffuse plus largement et que d’autres alertent les autorités qui ont rapidement pu remonter jusqu’aux présumés violeurs.

a lire aussi 

Snapchat va vous permettre de revoir des snaps… si vous payez !

C.B.