BFMTV

Vidéo de viol diffusée sur Internet: les suspects ont été arrêtés

Les internautes ont signalé ce dimanche la diffusion d'une vidéo montrant un rapport sexuel non consenti. Les deux suspects ont été arrêtés à Perpignan, la victime a été retrouvée au domicile de l'un d'eux.

Le parquet d’Evry a ouvert ce dimanche une enquête en flagrance après la diffusion d’une vidéo de viol sur les réseaux sociaux, selon une information de France Info confirmée à BFMTV. Deux jeunes hommes ont été arrêtés et interpellés à Perpignan. La jeune fille qui apparaît sur la vidéo, âgée de 19 ans a été retrouvée au domicile de l'un des deux hommes, "en état de choc". 

Ce sont des internautes qui ont signalé cette vidéo choquante dimanche en alertant le compte Twitter de la police nationale. Une personne qui avait visionné la vidéo avait déjà donné l'alerte auprès des forces de l'ordre dans la nuit de samedi à dimanche.

La vidéo incriminée, probablement tournée avec un smartphone, est un montage d'un peu moins de 5 minutes. Les images auraient été diffusées sur Snapchat puis sur Facebook. Sur son compte Twitter, la police nationale rappelle que relayer une vidéo d'agression peut rendre complice d'un délit puni de 5 ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende. 

Les visages n'apparaissent pas

La vidéo montre "des jeunes qui partent en scooter avec une fille dans une maison. Ils la font boire, ils la droguent et ils la violent avec une bouteille de whisky", a affirmé une source judiciaire auprès de l'AFP. "On peut identifier deux agresseurs ainsi que la fille, qui est très visible", a-t-elle ajouté.

D'après les informations de France Info, la victime résiste à des agresseurs en survêtement dont on ne voit pas le visage. On peut les voir, boire du whisky et fumer des joints avec leur victime présumée, apathique, qui paraît droguée ou alcoolisée. La vidéo est agrémentée de commentaires écrits dégradants sur leur victime tout au long du viol. Les deux hommes interpellés ont 22 et 25 ans. L'un est originaire de Grigny, en région parisienne, l'autre vit à Perpignan. Sur son profil, l'un des hommes affirme que son bracelet électronique lui a été retiré le 10 novembre dernier. La jeune femme est toujours hospitalisée ce lundi, selon nos informations.

A. D. avec Cécile Ollivier et Mélanie Bertrand