BFM Tech

Paris va organiser une course de drones sur les Champs-Elysées

-

- - Mairie de Paris

Le 4 septembre, la plus belle avenue du monde accueillera le Paris Drone Festival, un évènement consacré aux drones. A cette occasion, la mairie de Paris annoncera l'ouverture de plusieurs sites parisiens ouverts au public pour le vol de drones.

Finie la psychose du drone. Le 4 septembre prochain, les Champs-Elysées accueilleront la première édition de "Paris Drone Festival", un évènement d'une demi-journée consacrée à ces appareils qui trouvent de plus en plus d'adeptes dans le grand public. Créé à l'initiative de la mairie de Paris, Paris Drone Festival est organisé par l'association Comité Champs-Elysées, le blog Rude Baguette et l'agence de communication Ubibene. Son objectif est de "valoriser la filière drones auprès du grand public" et de "sensibiliser les utilisateurs" à la législation qui n'est pas forcément bien comprise par les acheteurs. Le public pourra donc rencontrer les fabricants et participer à tout un tas d'ateliers : programmation, impression 3D, robotique, électronique, etc.

Mais l'aspect le plus spectaculaire sera la course de drones. Elle sera organisée sur la partie haute des Champs-Elysées, dans un espace de huit mètres de hauteur entièrement délimité par des filets de protection, pour éviter tout accident. Huit pilotes seront présents à cette occasion, dont l'anglais Luke Bannister, qui a gagné en mars dernier le championnat du monde de course de drones à Dubai. Ce qui a permis à ce jeune homme de 15 ans de remporter… 250.000 dollars.

-
- © Mairie de Paris

Ces courses se font en vision subjective, à l'aide d'une caméra embarquée sur le drone et dont l'image est transmise en direct à un casque vidéo portée par le pilote. Les appareils peuvent facilement atteindre les 150 km/h. "C'est la Formule 1 du drone. C'est un sport qui prend de plus en plus d'ampleur et la France est particulièrement bien représentée avec plus de 10.000 pilotes à l'heure actuelle. Il y a même des écuries qui commencent à se former", nous assure Richard Vinuesa, directeur de compétition et d'évènement au sein du European Rotor Sports Association (ERSA). Celle-ci organise non seulement la course sur les Champs-Elysées mais aussi le championnat d'Europe dont la finale se déroulera sur Ibiza fin septembre prochain.

Canaliser la pratique sauvage

Autre surprise: à l'issue du "Paris Drone Festival", la mairie de Paris va mettre à disposition des propriétaires de drones "plusieurs sites parisiens" où ils pourront s'adonner à leur pratique "dans des conditions maximales d'agrément et de sécurité". D'après Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris, deux sites sont d'ores et déjà pressentis. Ils seraient installés dans des lieux ouverts tels que les parcs ou jardins parisiens. L'aspect technique de la sécurité, en revanche, ne semble pas encore tranché. On peut imaginer la mise en place de filets de protection comme pour les Champs-Elysées. "On pourrait aussi plafonner la hauteur d'envolée en jouant sur le GPS, que l'on trouve dans tous les drones", ajoute Bruno Delor, président de la Fédération française d'aéromodélisme.

Dans tous les cas, il faudra avoir l'aval de la Préfecture de Police, qui seule peut autoriser la création de tels sites à Paris. Dans la Capitale, l'usage des drones de loisirs est actuellement strictement interdite. Mais la pratique sauvage existe, et même de plus en plus, compte tenu de l'équipement grandissant des particuliers. "Ces lieux permettront de mieux la maîtriser et la canaliser", souligne Jean-Louis Missika.