BFM Tech

On dirait que Pokémon GO est en train de nous rendre fous

-

- - CC, Musicwala (Flickr)

Le nouveau jeu de la série mythique est arrivé sur smartphone. Et certains joueurs n'ont plus de limite.

Il était très attendu, le premier jeu Pokémon pour smartphone est désormais disponible, du moins aux Etats-Unis, en Australie ou au Japon. Contrairement aux précédents opus, le joueur doit cette fois aller chasser les créatures dans le monde réel. Grâce à la réalité augmentée, il peut voir apparaître des Pikachu ou autres Scarabrute au coin de la rue. Mais dans les pays concernés, certains fans ont pris le slogan “Attrapez-les tous!” un peu trop à la lettre.

Dès le jour de la sortie, un commissariat était pris d’assaut dans le nord de l’Australie. Les forces de l’ordre ont réalisé que leur lieu de travail était un point névralgique - appelé Pokestop - pour trouver de nouveaux Pokémon. Sur leur page Facebook, elles ont été obligées de préciser qu’il n’était pas nécessaire d’entrer dans le bâtiment pour trouver des Pokéballs - objets permettant de capturer les créatures.

Ces dernières heures, les témoignages ont continué d’affluer. Dans la ville américaine de Riverton (Wyoming), une jeune fille a découvert un cadavre flottant dans une rivière, à l’endroit où elle espérait trouver un Pokémon. Dans un tout autre genre, un homme n’a pas voulu interrompre sa partie, alors que sa femme était en train d’accoucher devant ses yeux.

D’autres souhaitent également tirer profit du nouveau jeu. Un établissement de la chaîne américaine de glaces Dairy Queen a constaté que de nombreux Pokémons se baladaient virtuellement dans ses locaux. Sur la porte d’entrée, on peut désormais lire “Les Pokémon sont réservés aux clients”.

Sur le site américain Reddit, un internaute a partagé sa malheureuse expérience. En jouant à Pokémon Go au travail, il est tombé nez à nez avec un Nosferapti sauvage. En orientant son smartphone vers la bête, le jeune homme a été soupçonné de vouloir prendre des photos de son bureau, ce qui est totalement interdit par son employeur. Il risque actuellement de perdre son emploi. Devant le phénomène, les autorités craignent également pour la sécurité des joueurs. Le département des transports de l’Etat de Washington a publié un tweet les incitant à ne pas ouvrir l’application en conduisant.

En France, Pokémon Go était censé arriver dans les prochains jours. Mais devant son succès massif, l’éditeur fait face à d’importants problèmes techniques. A l’heure actuelle, les capacités des serveurs sont saturées. Le déploiement international du jeu est donc suspendu jusqu’à nouvel ordre.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech