BFM Tech

En quête de Poké Balls, des joueurs de Pokémon Go débarquent dans un commissariat

Captures d'écran dans Pokémon Go

Captures d'écran dans Pokémon Go - Xavier Allain, Jamal El Hassani

Des utilisateurs de cette application en réalité augmentée, qui ajoute des éléments virtuels au monde réel, ont pénétré dans un commissariat de police australien, espérant y trouver des Poké Balls.

“Attrapez-les tous”, à n’importe quel prix. Pokémon Go, le tout premier jeu Pokémon disponible sur mobile, est sorti en Australie, au Japon et en Nouvelle-Zélande le mercredi 6 juin. Et déjà, ses premiers effets se font ressentir: en Australie, des dresseurs en herbe n’ont pas hésité à entrer dans un commissariat de police pour mener à bien leur mission.

Quel rapport entre la police et une application Pokémon ? Ce nouveau jeu utilise le principe de la réalité augmentée: on se balade sur une véritable carte de la ville dans laquelle on se trouve, grâce à la géolocalisation du smartphone, afin d’y attraper des Pokémon. De vrais lieux, comme un parc ou une station de métro, sont transformés en Poké Stop, des zones autour desquelles on peut attraper des Pokémon et trouver des objets.

A Darwin, dans le Nord de l’Australie, des policiers ont découvert que leur commissariat était l’un des nombreux Poké Stops répartis dans la ville. Ils ont donc vu débarquer des joueurs armés de leurs smartphones, espérant trouver des Poké Balls (utilisées pour capturer un Pokémon) chez les forces de l’ordre. 

Pas besoin d'entrer dans le commissariat

Les policiers ont réagi avec humour via la page Facebook des services de sûreté du Territoire du Nord (auquel appartient la ville de Darwin), en précisant le fonctionnement du jeu aux néophytes. "A tous les dresseurs Pokémon en herbe utilisant Pokémon Go: bien que le commissariat de police de Darwin abrite un Poké Stop, sachez que vous n’avez en fait pas besoin d'y entrer pour acquérir des Poké Balls."

Les forces de l’ordre semblent anticiper un autre risque lié à l’utilisation de Pokémon Go, qui fait marcher l’utilisateur avec les yeux rivés sur son smartphone, à l’affût de nouveaux monstres à capturer. "C’est aussi une bonne idée de lever les yeux de son téléphone et de regarder des deux côtés avant de traverser", suggère leur message. Vouloir devenir le meilleur dresseur ne doit pas faire oublier les règles de sécurité élémentaires.

Jamal El Hassani