BFM Tech

 No Man’s Sky, le jeu vidéo qui vous plonge dans un univers (presque) infini

Le jeu vidéo No Man's Sky.

Le jeu vidéo No Man's Sky. - Hello Games

Créé par le studio indépendant Hello Games, ce jeu d’exploration spatiale et de survie était très attendu par les gamers. Il est sorti hier sur PlayStation 4 et débarque sur PC demain.

"L’univers est votre seule limite". Le jeu vidéo d’exploration No Man’s Sky est disponible depuis le 10 août sur PlayStation 4 et avec lui la promesse d’évoluer dans un espace presque infini de 18 quintillions de planètes différentes (cela fait 18.446 744.073.709.551.616 pour être exact), toutes explorables de fond en comble. Pour vous donner une idée, si vous pouviez explorer une planète de No Man's Sky chaque seconde, vous mettriez tout de même... 585 milliards d'années pour toutes les visiter. 

Un chiffre qui donne le tournis, d'autant que dans No Man's Sky, tout est à l'avenant. Le relief, le climat, la végétation, les bâtiments que vous trouverez sur chaque planète, les créatures qui l'habitent, les environnements sont également tous uniques. Quelques heures seulement après la sortie du jeu, un de ses concepteurs a d'ailleurs révélé sur Twitter que les joueurs avaient d'ores et déjà découvert plus de 10 millions d'espèces animales différentes... C'est plus que le nombre d'espèces recensées sur Terre. 

Evidemment, la toute petite équipe d'Hello Games n'a pas modélisé à la main cette quantité gigantesque d'environnements et de personnages. S'il était conçu comme un jeu standard, No Man Sky serait d'ailleurs impossible à stocker sur votre disque dur tant il prendrait de place. Pourtant, il ne pèse que quelques gigaoctets.

Le secret : la génération procédurale

Le secret vient des techniques de programmation employées par ses développeurs, qui sont avant tout des fans de physique, de maths et de fractales. No Man’s Sky est un jeu à "génération procédurale". Autrement dit, ses développeurs ont conçu une "grammaire" mathématique, un hallucinant ensemble d'algorithmes obéissant à des règles bien précises et qui définissent toutes les composantes de leur univers, de la taille des planètes à la couleur de l'eau, en passant par le nombre de pattes de chaque créature du jeu, avec un ensemble de combinaisons gigantesque.

Chaque planète sur laquelle vous débarquez est ainsi générée par le jeu en respectant ces règles. Si vous y revenez six mois plus tard, ou si un autre joueur y atterrit, il découvrira exactement le même environnement. 

Pour concevoir un univers cohérent et crédible, les développeurs se sont également inspirés des lois de la Nature. Exemple : vous ne trouverez des planètes pleines de vie que si elles se trouvent en "zone habitable", ni trop éloignées, ni trop proches de leur astre. Et leur position aura inévitablement un impact sur leur géologie, leur faune et leur flore. Toutes ont également un cycle jour/nuit, car elles effectuent une rotation sur elles-mêmes et qu'elles tournent autour de leur soleil !

Une scène de bataille dans le jeu No Man's Sky.
Une scène de bataille dans le jeu No Man's Sky. © Hello Games

No Man Sky n'est pas le premier jeu à utiliser la génération procédurale. De nombreux titres fonctionnent déjà sur le même principe, comme Diablo III par exemple, dont les cartes sont générées aléatoirement. Ou le gigantesque Eve Online, dont l'univers est lui aussi créé de façon procédurale. Mais jamais le concept n'avait été poussé aussi loin.

Un concept qui divise

Reste à savoir si la sauce va prendre. Car l'immensité de No Man's Sky pourrait aussi être son boulet. La génération procédurale a en effet des défauts : elle peut conduire à une certaine redondance. Tout est différent, mais peut-être trop peu pour que l'intérêt du joueur soit sans cesse renouvelé. 

Surtout si le gameplay ne suit pas. Le jeu mêle allègrement plusieurs genres très à la mode, entre survie, phases de combat spatial, jeu de tir à la première personne, commerce... Mais il ne semble pas totalement convaincre les joueurs. Sur le site Metacritic.com, il obtient une note moyenne de 5/10 et semble diviser ses premiers acheteurs quant à son intérêt. A vous de voir si vous désirez explorer le plus grand jeu du monde avec son objectif ultime : atteindre le centre de l'univers !

A la recherche d'une faune et d'une flore inconnues.
A la recherche d'une faune et d'une flore inconnues. © Hello Games
Eric LB