BFM Tech

LeEco présente Le Super Bike, un vélo connecté bourré de technologie

-

- - LeEco

Les Chinois sont parmi les premiers producteurs et utilisateurs de vélos. Il est donc logique que ce soit dans ce pays que soit né ce vélo ultra-connecté.

Après les télés, les montres et les bracelets connectés, voici le vélo connecté. "Le Super Bike" est proposé depuis quelques mois déjà en Chine par LeEco (anciennement LeTV) qui a profité du Mobile World Congress 2016 pour faire connaître son vélo hors de ses frontières.

Le cadre de ce vélo très design marie fibres de carbone et alliage d’aluminium, des matériaux utilisés pour leur légèreté, leur solidité et leur résistance aux intempéries. Au centre de la potence, on trouve une console ressemblant furieusement à un smartphone.

Et pour cause : cette console dispose d’un écran de quatre pouces et est animée par un processeur quadricoeur cadencé à 1,3 GHz accompagné par 4 Go de RAM. Elle tourne sous Android avec une surcouche propriétaire répondant au nom de Bike OS. Celle-ci donne accès à l’ensemble des fonctions connectées.

-
- © LeEco

Le cycliste a ainsi accès à sa vitesse de déplacement, à une appli de navigation et à des statistiques concernant ses efforts physiques grâce à des capteurs situés dans les poignées. La console peut également diffuser de la musique via un haut-parleur ou un casque Bluetooth et permet d’envoyer des messages ou de passer des appels téléphoniques grâce à une connexion 4G. Les contrôles des différentes fonctions se font avec les pouces depuis les poignées… qui sont également munies de clignotants que l’on déclenche d’une « tape ».

-
- © LeEco

Pour sécuriser l’accès à l’écran et au vélo, le Le Super Bike est équipé d’un capteur d’empreintes qui bloque la console et les roues. Mais pour éviter de se retrouver à pied si jamais la partie connectée n’a plus d’énergie, LeEco a prévu de débloquer les roues juste avant que la batterie soit à plat. Celle-ci se recharge avec un chargeur... ou en pédalant.

Et ce n’est pas tout ! Sur le tube supérieur du cadre, on trouve trois boutons qui donnent accès à l’éclairage avant et arrière, à un appareil photo et évidemment un bouton marche-arrêt pour la partie connectée.

Des lasers pour la sécurité

Fin du fin, ce vélo connecté est équipé de lasers. Ceux-ci se déclenchent automatiquement lorsque l’éclairage du vélo est activé ou lorsque la lumière ambiante diminue. Ils dessinent alors au sol deux lignes parallèles à environ 60 cm de chaque côté du vélo. L’idée est de créer un "espace vital" autour du cycliste pour qu’il soit plus visible des autres véhicules et ne se fasse pas heurter lors de manœuvres de dépassement.

-
- © LeEco

Reste à connaître l’autonomie du Super Bike car toute cette technologie doit être particulièrement énergivore ! Ce vélo bourré de technologie est donc déjà en vente en Chine pour la somme de 800 dollars ; LeEco envisage de le commercialiser dans le courant de l’année aux Etats-Unis. La marque n’a en revanche pas évoqué une éventuelle arrivée sur le Vieux Continent.