BFM Tech

L'Autopilot des voitures Tesla a de quoi causer quelques frayeurs

-

- - -

Impatients ou mal informés, certains conducteurs de Model S ne sont pas passés loin du drame, en essayant la  nouvelle technologie de maintien de cap à bord activée par la toute nouvelle mise à jour 7.0.

Depuis une dizaine de jours, le constructeur Tesla déploie le micrologiciel version 7.0 sur tous ses Model S. Une mise à jour de première importance et très attendue par les conducteurs de la berline électrique qui rend disponible la fonction "Autopilot". Peut-être trop attendue... A en croire des messages sur les réseaux sociaux, il semblerait que certains clients de la marque se soient un peu emballés et aient cru que cette mise à jour rendrait leur Tesla totalement autonome.

Or, la législation comme l’infrastructure des routes et sans doute l’équipement de la Tesla Model S (en l’occurrence, il lui faudrait plus de capteurs, de caméras voire un Lidar) ne permettent pas de lui abandonner le volant en toute circonstance.

Il n’en reste pas moins que sur le papier, la Model S est assez géniale. C’est l’une des rares voitures à pouvoir évoluer aussi significativement, simplement par le biais de mise à jour à télécharger. Toutefois, de la théorie à la pratique, il y a parfois des surprises et avec ce firmware 7.0 certains conducteurs se sont mis en danger.

Dans la vidéo ci-dessous, un conducteur de Model S active la fonction "Autopilot" sur une route qui ne convient pas et manque de peu de heurter un véhicule arrivant en sens inverse. L’Autopilot est en effet réservé à une utilisation sur routes où les marquages au sol permettent à la voiture d’identifier la file sur laquelle il roule.

S’il faut plutôt craindre qu’il s’agisse plus d’un défaut d’appréciation du conducteur qu’une mauvaise réaction de l’électronique embarquée – on entend d’ailleurs des bips retendirent dans l’habitacle pour l’alerter – il n’en reste pas moins inquiétant que Tesla qualifie l’Autopilot de « fonction bêta ». Cela passe encore lorsqu’on parle d’une application sur smartphone, mais sur une voiture, les risques sont autrement plus importants.

À noter toutefois que d’autres vidéos sur Internet illustrent le bon fonctionnement de la technologie en situation optimale. Et cette fois-ci si les conducteurs semblent effrayés, c'est plutôt à l'idée d'être à bord d'une voiture où ils ne touchent plus à rien.