BFM Tech

Entre blague et défi technologique: comment est né Pokémon Go?

Le jeu Pokémon Go est d'ores et déjà un phénomène.

Le jeu Pokémon Go est d'ores et déjà un phénomène. - Eduardo Woo / Flickr

Le jeu phénomène du moment n’est pas le fruit du hasard. A l’origine un poisson d’avril de Google, il a finalement été développé par une ancienne filiale de la société, désormais alliée à Nintendo.

Comment expliquer le succès soudain d’une application qui donne l’impression d’être sortie de nulle part? Depuis quelques jours, Pokémon Go rencontre en effet un réel engouement à travers le monde alors que l’application n’est officiellement disponible que dans trois pays. L’explication vient tout simplement du fait que contrairement aux apparences, le jeu n’est justement pas sorti de nulle part.

Tout commence le 1er avril 2014: Google dévoile alors une vidéo présentant le Pokémon Challenge. En se basant sur Google Maps, le jeu propose de partir dans les coins les plus reculés de la planète pour chasser les Pokémon. Il s’agit bien sûr d’une blague, mais l’épique vidéo de présentation - qui comptabilise plus de 18 millions de vues - donne très envie que l’initiative soit réelle.

D’ailleurs certains commentaires visionnaires laissés à l’époque décrivent déjà parfaitement le jeu actuel Pokémon Go.

Quand la blague devient réalité

Comme y fait référence ce commentaire, Google possède en effet à ce moment-là une filiale baptisée Niantic. Elle est à l’origine du jeu Ingress qui connaît un engouement certain à travers le monde. Conçue en 2012, l’application mobile propose à deux équipes de s’affronter pour prendre le contrôle de "portails" situés dans les lieux publics, le tout grâce à la réalité augmentée. C’est ce concept et cette plateforme technique qui servira de base à l’actuel Pokémon Go.

En août 2015, Niantic prend son indépendance par rapport à Google. Le géant américain vient de se réorganiser complètement. Niantic ne sera plus qu’une simple filiale de la nouvelle société chapeau Alphabet, au même titre que Google. Mais la start-up rapporte beaucoup moins que cette dernière, Alphabet choisi alors de s’en séparer.

A peine un mois plus tard, en septembre 2015, Niantic annonce alors un partenariat avec Nintendo qui apporte à son capital 20 millions de dollars. De quoi lui donner les moyens de développer pour de bon l’idée finalement pas si farfelue du Pokémon Challenge. La start-up dispose alors de tout ce qu’il lui faut : la technologie, les ressources et une licence d’exploitation des célèbres personnages. La suite est maintenant connue et ne représente certainement qu’un début. La sortie prochaine de l’application dans le reste du monde va à coup sûr déclencher un raz-de-marée massif chez les joueurs.