BFM Tech

En Russie, un robot s’échappe de son labo et provoque le chaos

-

- - Promobot

Destiné à la promotion marketing, le robot Promobot s’arrête au plein milieu d’une route, générant un embouteillage dans la ville de Perm. Une fugue peut-être un peu trop belle pour être vraie…

Si vous êtes chercheur en robotique et/ou intelligence artificielle, attention à toujours bien fermer vos portes. Récemment, un laboratoire russe a malencontreusement laissé bailler les siennes, ce qui n’a pas échappé à Promobot, un robot intelligent de la société éponyme. La machine vaguement humanoïde sort des locaux et commence à traverser une route, puis s’arrête. Ce qui provoque rapidement un chaos au niveau de la circulation.

Selon The Next Web, le robot a généré un bouchon d’une trentaine de minutes. Des passants le prennent même en photo. Heureusement, le fuyard est rapidement maîtrisé et ramené à son domicile, avec l’aide de la police. "Le robot n'a heurté personne et n'a pas été endommagé", se félicite Promobot dans une note de blog.

Reste à savoir si cette fuite était vraiment réelle. Elle a peut-être tout simplement été organisée par un responsable de communication peu scrupuleux, tout comme l’est d’ailleurs le discours marketing de la société Promobot. Celle-ci présente son robot comme un fidèle serviteur, toujours prêt à répondre aux questions des gens autour de lui. Par exemple pour faire la promotion d’un produit dans un magasin ou dans un espace public, tel un homme-sandwich. Ce qui est parfaitement louable.

Ce qui l’est moins, c’est la manière dont Promobot présente les avantages de son robot. La société le compare à une salariée (c’est forcément une femme) qui serait en charge des mêmes tâches. Or, celle-ci a malheureusement beaucoup de défauts : "il faut lui payer un salaire", "elle a besoin d’une pause", "elle tombe malade", "elle a besoin d’un uniforme", "elle a besoin d’une formation".

A lire ce laïus, on comprend que ce pauvre robot est tenté de prendre la fuite. S'il est un tant soit peu intelligent, il ne voudra certainement pas être associé à ce discours qui peinera à rendre les robots sympathiques…

-
- © -