BFM Tech

Apple serait en train de concevoir une application qui s'inspire de Snapchat

Apple travaille à une application équivalente à Snapchat.

Apple travaille à une application équivalente à Snapchat. - -

Jaloux du succès de Snapchat auprès des jeunes, Apple serait en train de mettre sur pied un système équivalent, axé sur la modification et le partage de courtes vidéos. Un pari pour la marque, dont les réseaux sociaux n’a jamais vraiment été son fort.

Apple veut séduire les jeunes autant que Snapchat. La société californienne serait en train de concevoir une application permettant de filmer, modifier et partager des vidéos aussi facilement que le réseau social à la mode. L'entreprise souhaite qu’on puisse l’utiliser d’une seule main et que l'on puisse produire un contenu en moins d’une minute.

Selon Bloomberg, une équipe serait déjà en train de travailler sur le projet, dirigée par Joe Weil, ancien concepteur d’une application équivalente et qui a rejoint Apple en décembre 2015. Le résultat devrait être dévoilé en 2017, mais Apple ne sait pas encore si elle prendra la forme d’une application autonome ou de fonctionnalités intégrées à l’interface de l’appareil photo.

Apple peut-il lutter contre Snapchat ?

Le pari est risqué pour Apple, qui n’a jamais réussi à transformer l’essai du côté des réseaux sociaux. En 2010, Ping promettait aux utilisateurs d’iTunes d’échanger et de suivre l’actualité des artistes. Il avait finalement été fermé deux ans plus tard, devant son impopularité.

Apple a donc bien compris qu’il serait très difficile de lutter à armes égales contre Snapchat ou Instagram qui accaparent ses utilisateurs 50 minutes par jour en moyenne. La nouvelle application permettrait donc de publier ses créations sur des réseaux tiers, mais ne constituerait pas un réseau social en soi.

D’autres fonctions sociales devraient également être ajoutées à iOS, comme la possibilité de voir sur une seule page l’ensemble de ses correspondances (e-mails, messages textes, interactions sociales, etc.) avec n’importe lequel de ses contacts. Cette possibilité devra cependant être soumise à une équipe en interne qui jugera de la préservation des données personnelles des utilisateurs. Le cas échéant, elle pourra opposer son droit de veto à sa disponibilité finale.