BFM Business

Le fabricant français de smartphone, Archos, creuse ses pertes

Archos, qui fut une pionnière de l'électronique grand public en France en lançant en 2000 un lecteur MP3 à disque dur, a enregistré une perte nette de 26,6 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année

Archos, qui fut une pionnière de l'électronique grand public en France en lançant en 2000 un lecteur MP3 à disque dur, a enregistré une perte nette de 26,6 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année - Archos

Le concepteur français de tablettes et smartphones en difficulté Archos a quintuplé sa perte nette semestrielle.Il a confirmé jeudi qu'il se retrouvait à la recherche de financement, obligé de se restructurer "rapidement" après le divorce d'avec son partenaire vietnamien VinGroup.

Archos, qui fut un pionnier de l'électronique grand public en France en lançant en 2000 un lecteur MP3 à disque dur, a enregistré une perte nette de 26,6 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, contre une perte de 5,1 millions d'euros au premier semestre 2018.

La perte semestrielle est même supérieure au chiffre d'affaires, qui s'élevait à 17,2 millions d'euros au premier semestre contre 32,3 millions l'an passé pendant la même période. La perte opérationnelle courante s'est également creusée à 5,8 millions d'euros, contre 4,6 millions l'an passé. En revanche, les charges d'exploitation ont baissé de 11% à 8,7 millions d'euros par rapport au semestre comparable, et se sont réduites de 22% par rapport au deuxième semestre 2018, a souligné le groupe.

Fin du partenariat avec le vietnamien VinSmart

Archos avait indiqué le 23 juillet que son partenaire vietnamien VinSmart, filiale du groupe VinGroup, avait abandonné le partenariat signé le 29 avril 2019 et censé offrir à l'entreprise française une solution de financement.

"Il est mis un terme aux engagement pris par Archos et VinSmart dans le cadre de l'accord de collaboration portant sur la production et la distribution de produits électroniques", indiquait d'Archos ce jeudi soir. "Par voie de conséquence, Archos ne percevra pas les fonds attendus en cas d'entrée de VinSmart à son capital", poursuit la direction de la société française, ce qui l'oblige à "s'employer à réduire drastiquement ses frais fixes" et à se "restructurer rapidement".

Archos prévoit notamment de se concentrer "autour des produits phares et à valeur ajoutée" et de se recentrer "sur le territoire français".

Fondée en 1989, la société, qui avait aussi produit des tablettes Android en 2009 et un écosystème pour la maison intelligente en 2014, indique qu'elle continue de chercher du financement pour mener à bien sa réorganisation sur les douze prochains mois. Le fabricant français était déjà en difficulté lors de l'exercice 2018, avec un chiffre d'affaires quasi divisé par deux à 63,3 millions d'euros et une perte nette creusée par rapport à 2017 à 23 millions d'euros, sur fond de baisse des ventes de smartphones dans un marché extrêmement concurrentiel.

Archos avait annoncé en octobre 2018 l'entrée à son capital d'un autre groupe asiatique dans le cadre d'un partenariat stratégique: le hongkongais Joyar.

Frédéric Bergé avec AFP