BFM Business

Le site de Pôle Emploi inaccessible ce mardi

-

- - BFMTV.com

Le site de Pôle Emploi est inaccessible. L'actualisation de sa situation, ouverte ce mardi, reste possible mais une "erreur technique" empêche l'accès à l'espace personnel de chaque chômeur inscrit.

Mardi matin, le site de Pôle Emploi était en partie inaccessible. De nombreux utilisateurs se sont plaints sur Twitter de rencontrer des problèmes pour accéder à la page d’accueil et pour se connecter à leur espace personnel. Il semblerait que l'actualisation de sa situation soit encore possible. 

“Erreur 409: La requête n’a pas pu être traitée en raison d’un conflit d’accès à la ressource demandée”, affichait le site après avoir renseigné son identifiant et son mot de passe. 

Pôle Emploi
Pôle Emploi © BFMTV.com

Des serveurs saturés 

Dans un tweet, Pôle Emploi a expliqué que "en raison d'une forte affluence, nos serveurs peuvent être saturés durant ces premières heures. Nos équipes sont entièrement mobilisées en ligne et par téléphone. Nous vous remercions pour votre patience". 

Ce mardi s’ouvrait la période d’actualisation de sa situation sur Pôle Emploi. Du 28 avril au 15 mai, l’ensemble des demandeurs d’emploi, y compris ceux arrivant en fin de droit ou qui sont en activité partielle, doivent rendre compte de leur situation.

Le fait de s’actualiser et de déclarer être toujours à la recherche d’un emploi pendant cette période de confinement est nécessaire pour pouvoir rester inscrit et continuer à bénéficier des services de Pôle emploi. L’actualisation permet surtout aux personnes indemnisées de continuer à percevoir leur allocation.

"Nous avons dépassé le millions d'actualisés à 11 heures ce mardi matin. Ce qui est largement supérieur à d'habitude", fait savoir Pôle Emploi à BFM Tech. 

Depuis le début du confinement, le nombre de chômeurs a explosé. En mars, le chômage a bondi de 7,1% pour la catégorie A (sans aucune activité), soit 246.100 chômeurs de plus. C’est la plus forte progression depuis 1996. 

Une hausse qui s'explique par les "fins de mission d’intérim et fins de contrats courts", "la mise en place du confinement ayant conduit à des non-renouvellements ainsi qu’à de moindres nouvelles embauches de courte durée", selon la Dares, service statistique du ministère du Travail.
https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech