Tech&Co
Tech

Amazon: l'assistant vocal Alexa pourra imiter la voix de vos proches, après leur décès

L'enceinte connectée Echo Dot d'Amazon

L'enceinte connectée Echo Dot d'Amazon - Amazon

Avec des enregistrements audio d'une minute au plus, Alexa sera capable de reproduire des voix humaines, afin de rendre les conversations "plus naturelles".

A l'occasion de la conférence Re:Mars, dédiée à l'intelligence artificielle et organisée par Amazon ce mercredi 22 juin, l'entreprise a présenté une nouvelle fonction de son assistant vocal Alexa, rapporte la chaîne américaine CNBC. Cette nouveauté consiste à rendre possible la communication avec des personnes proches, même après leur décès.

Lors de la démonstration, Rohit Prasad, vice-président en charge de l'équipe scientifique du programme Alexa, a présenté une fonction permettant d'imiter une voix humaine spécifique. Dans la vidéo de démonstration, une enfant demande si sa grand-mère peut lui lire un livre.

Alexa a alors accepté la requête en utilisant sa voix "par défaut", une voix robotisée. Ensuite, l'assistant vocal a basculé vers une voix plus humaine et douce, semblant imiter celle de la grand-mère de la petite fille.

Une minute d'enregistrement audio

Cette technologie est possible avec "moins d'une minute d'enregistrement audio" provenant de la personne, assure Rohit Prasad. Cette fonction a pour but d'humaniser la voix d'Alexa, en imitant des proches, mais aussi de rendre hommage à une personne décédée en faisant résonner le son de sa voix.

Cette fonction est actuellement en développement, et l'entreprise n'a pas indiqué de date pour sa mise à place.

"Nous sommes si nombreux à avoir perdu des proches lors de la pandémie. Si l'intelligence artificielle ne peut pas supprimer la douleur du deuil, elle peut, toutefois, perpétuer les souvenirs", a déclaré le vice-président.

Amazon veut "humaniser" son assistant vocal, afin d'en faire un "compagnon" aux conversations pertinentes. En 2020, l'entreprise avait déployé l'une de ses nouvelles fonctions, qui consiste à lui faire poser des questions à ses propriétaires, pour lui permettre de prendre part à des conversations plus "naturelles".

Victoria Beurnez