BFM Immo

USA : Fumer nuit gravement au locataire

Il leur interdit de fumer pour ne pas payer plus le ménage

Il leur interdit de fumer pour ne pas payer plus le ménage - Tomasz Sienicki / Wikimédia

Un bailleur californien oblige ses locataires à arrêter de fumer au risque de se voir expulsés. Le groupe immobilier applique une loi anti-tabac votée en début d’année, non pas pour protéger la santé de ses locataires mais bien pour payer moins de charges.

Les propriétaires californiens ont désormais le pouvoir d’imposer leurs conditions les plus strictes à leurs locataires. Une loi votée récemment leur donne le droit d’interdire la consommation de cigarettes sous leurs toits.

Et la législation semble bien arranger certains bailleurs, qui privilégient nettement le volet économique à la santé. C’est le cas du Towbes Group Inc, une entreprise immobilière de la vile de Santa Barbara, qui gère un ensemble de 13 immeubles d’habitation avec près de 2 000 appartements. Le groupe a déclaré au Los Angeles Times, être le premier bailleur californien à imposer une politique non-fumeur dans la totalité de ses immeubles (appartements et espaces communs). La raison de cette prohibition, qui semble de premier-abord évidente, n’est absolument pas liée aux conséquences que cette mauvaise habitude pourrait avoir sur la santé. En effet, c’est bien pour payer moins chers les frais de nettoyage des maisons que Towbes Group Inc a décidé de mettre en pratique cette loi. « La société accueille environ 1 000 nouveaux locataires chaque année, ce qui signifie que les appartements doivent constamment être nettoyés », indique le quotidien californien. Et d’ajouter « le processus coûte deux fois plus cher si le dernier locataire est fumeur ».

4 000 dollars de plus en nettoyage

Contacté par le L.A Times, Jim Carillo, vice président du groupe immobilier a déclaré qu’ « il existe plusieurs façons de masquer l’odeur, grâce à une couche de peinture notamment. Mais pour l’éliminer définitivement, il faudrait gratter les murs ». Il a également précisé que même les armoires et les tiroirs peuvent avoir besoin d’un nettoyage intensif.

L’idée d’interdire la cigarette est venue au bailleur après avoir constaté des dépenses de plus 4 000 dollars pour chaque appartement occupé par un fumeur. Ces dépenses supplémentaires étaient destinées à l’isolation et à combler les ouvertures entre un appartement de fumeur et celui d’un non-fumeur. Et comme la majorité des locataires était non-fumeur, « le groupe a pensé à regrouper au sein de ses complexes, des habitants hostiles au tabac ».

C’est à partir de ce mois-ci que les habitants des appartements de Towbes Group doivent se plier aux règles. Pour ceux qui n’arrivent pas à laisser de côté leur habitude, le groupe leur laisse jusqu’à la fin de l’année pour arrêter de fumer. Sinon ils seront contraints de déménager…

Badr Lebnioury