BFM Immo

Quand la qualité du logement influe sur la santé des Français

Entrée d'un appartement - Illustration

Entrée d'un appartement - Illustration - Ulrich Dregler de Pixabay

La qualité du logement influe directement sur la santé et les Français en ont conscience. C’est le constat dressé par OpinionWay pour Cogedim. Une tendance renforcée avec la crise sanitaire.

En moyenne, les Français passent 15 heures par jour chez eux en semaine et 17 heures par jour le weekend. Dans ce contexte, plus de 8 Français sur 10 en ont conscience: la qualité de leur logement influe directement sur leur santé, selon une étude OpinionWay pour Cogedim publiée ce mardi*. Et ils sont 72% à faire ce lien depuis la crise sanitaire, sans doute avec la normalisation du télétravail.

9 Français sur 10 reconnaissent que la qualité du logement a un impact fort sur les 3 piliers de la santé selon la définition de l’OMS: santé physique, mentale et sociale (respectivement 89%, 90% et 93%). Pour améliorer la santé physique, mentale et sociale, la qualité de l’air est le critère essentiel pour les personnes interrogées: le logement doit être bien ventilé, sans humidité et sans substance nocive.

La qualité de l'air, le premier critère

Pour 72% des Français, la qualité de l’air est, de loin, le premier critère d’un logement sain. Sont évoqués ensuite: la présence d’espaces extérieurs (42%), le fait d’habiter dans un logement calme (40%) et une bonne isolation thermique (39%). Les composantes santé sur lesquelles les Français ont le ressenti le plus négatif dans leur logement sont: avoir trop chaud en été (78%) et trop froid en hiver (54%), les nuisances sonores (63%), le manque de place (50%) et de lumière (43%).

Un Français sur deux se dit d’ailleurs prêt à payer plus cher pour avoir un logement plus sain. 41% seraient même prêts à déménager pour améliorer leur santé. Une raison de déménager qui arrive bien avant la superficie du logement (30%) ou son prix (12%).

*Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 2533 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview), entre le 7 et le 13 septembre 2021.

Par Nathan Coquempot, édité par Diane Lacaze