BFM Immo

La hausse des prix de l'immobilier touche à sa fin

Les prix pourraient se stabiliser cette année

Les prix pourraient se stabiliser cette année - Fotolia

Selon le réseau d’agences immobilières Orpi, les prix, qui ont progressé de près de 10 % en moyenne nationale en 2010, devraient se stabiliser cette année, sous peine de blocage du marché.

En 2011, les prix de l’immobilier en France devraient rester « à peu près stables, et s’ils augmentent, ce ne pourra être qu’à la marge », a estimé jeudi Bernard Cadeau, président du réseau Orpi.

Le dirigeant, qui était l’invité de la 13ème édition de l’Observatoire du crédit immobilier du courtier en crédit Meilleurtaux.com, a expliqué que la hausse simultanée des prix et des taux d’emprunt qu’on observe depuis quelques mois présente, si elle se poursuit, un « risque de blocage » pour le marché de l’immobilier. « La capacité d’achat des ménages n’est pas extensible, a-t-il expliqué, et il me semble qu’on n’est pas loin du point de rupture en termes de pouvoir d’achat ».

Risque de blocage

Ces propos trouvent une illustration dans les différents scenarii imaginés par Meilleurtaux dans le cadre de son observatoire. Le courtier calcule qu’une hausse de prix de 5 % doublée d’une progression de taux de 0,5 point réduirait de près de 9 % le pouvoir d’achat d’un ménage remboursant une mensualité de 1 000 euros sur 20 ans (capacité d’emprunt ramenée de 163 030 à 154 194 euros, surface réduite de 66 à 60,2 m²). Pour maintenir sa capacité d’achat intacte, cet emprunteur devrait augmenter la durée de son prêt de cinq ans, et s’endetter sur 25 ans. Pour annuler les effets cumulés d’une hausse de prix de 9 % - comparable à celle observée en 2010 - et d’une progression de taux de 1 point, l’effort à fournir serait plus considérable, puisqu’il lui faudrait accepter de souscrire un emprunt à 30 ans…

Hausse possible à Paris

Sans faire de prévisions chiffrées, Bernard Cadeau n’a pas exclu qu’il y ait « ici ou là, des marché plus atypiques, où les prix continueront d’augmenter ». Ce pourrait être le cas de Paris, où les prix ont progressé de plus de 17 % en 2010. « Mais la moyenne nationale, elle, a très vraisemblablement atteint ses limites. Elle ne pourra plus augmenter », a ajouté M. Cadeau.

Premier réseau immobilier de France, Orpi dispose de plus de 1 200 points de vente. Le volume des ventes réalisées par ses agences ont progressé de 17 % au cours des douze derniers mois*. Cette moyenne cache d’importantes disparités entre les régions, avec, par exemple, une hausse de 47 % du nombre de transactions bouclées dans le Nord-Pas-Calais, mais une baisse de 2 % en Bourgogne. A Paris, les ventes du réseau ont progressé de 8 %.

* de février 2010 à janvier 2011 par rapport aux douze mois précédents

Emmanuel Salbayre