BFM Immo

2 000 biens immobiliers à prix cassés chez Guy Hoquet

L'opération dure jusqu'à la fin du mois

L'opération dure jusqu'à la fin du mois - dr

Le réseau adapte au secteur de l’immobilier un principe largement répandu dans le secteur des biens de consommation. Jusqu’au 15 novembre, ses 500 agences proposent près de 2 000 biens à prix réduits. Pas une campagne de soldes, mais une opération « adaptée au contexte actuel de baisse du pouvoir d’achat immobilier ».

Signe des temps, Guy Hoquet lance « les ventes privées de l’immobilier ancien », opération commerciale portant sur près de 2 000 maisons et appartements, momentanément proposés à prix réduit. Les biens en promotion, situés un peu partout en France, sont accessibles via le site du réseau, après inscription gratuite. Rien de commun entre eux, si ce n’est que leurs propriétaires se sont laissés convaincre qu’abaisser momentanément leurs prétentions leur assurerait une meilleure visibilité et leur permettrait d’attirer davantage d’acquéreurs potentiels.

Chez Guy Hoquet, on se défend d’avoir organisé une campagne de soldes, et on fait valoir que la plupart des biens présentés ne sont en vente que depuis quelques semaines, souvent dans des zones où le marché immobilier se porte plutôt bien. « Dans notre secteur, les opérations commerciales s’adressent la plupart du temps aux vendeurs, explique Philippe Buyens, récemment nommé au poste de directeur du réseau et notamment chargé de son animation commerciale. « Avec ces ventes privées, nous avons voulu nous adresser plus spécifiquement aux acheteurs, et leur proposer des solutions adaptées au contexte actuel de baisse du pouvoir d’achat immobilier ».

Jusqu’à 20 % de baisse

Le rabais moyen consenti par les vendeurs est de 5,7 %. S’il ne dépasse pas 2 ou 3 % sur un grand nombre de biens, il peut atteindre jusqu’à 20 % pour d’autres, l’ampleur de la baisse ayant été décidée par les vendeurs eux-mêmes, sur les conseils des agents chargés de la transaction. « L’opération est d’autant plus intéressante pour les acheteurs que la quasi-totalité des biens qui sont proposés nous ont été confiés sous mandat exclusif, poursuit Philippe Buyens. Or, chez Guy Hoquet, nous ne signons ce type de contrat que si le vendeur accepte de mettre son bien en vente au prix du marché. Les baisses consenties dans le cadre de ces ventes privées sont donc un bonus pour l’acheteur ».

A La Rochelle, dans le quartier de Tasdon, un deux pièces de 40 m² « plein de charme et d’originalité », situé au sein d’un château du début du 19ème siècle et doté à la fois d’une vue sur la mer et d’un garage privatif, est désormais disponible pour 120 000 euros. Il avait été mis en vente il y a dix mois pour 140 000. Soit une réduction de 15 % environ, qui ramène le prix au mètre carré à 3 000 euros, légèrement en deçà de la moyenne des prix constatés par les Notaires de La Rochelle. A Montauban, le propriétaire d’une maison toulousaine de 200 mètres carrés, entièrement restaurée en 2008, a accepté de réduire ses prétentions de 12 %. Le bien, proposé à 500 000 euros dans le cadre des ventes privées (au lieu de 570 000), peut sembler cher au regard de la moyenne montalbanaise. Compte tenu de sa rareté comme de la qualité de ses prestations (piscine, garage, terrasse et terrain de 465 m²), l’opération est intéressante, assure Frédéric Paris, directeur commercial de Folie Immo, l’agence chargée de la transaction. Plus abordable, une maison de quatre pièces d’une superficie de 82 m², « très lumineuse », de plain-pied et avec piscine, a trouvé preneur quelques heures à peine après le début de l’opération. « Nous avons reçu une lettre d’intention ce matin, nous attendons une proposition », explique le responsable, qui a déjà reçu des marques d’intérêt pour deux autres biens.

Objectif : 20 % de ventes

Les ventes ont privées ont débuté mardi, et se poursuivront jusqu’au 15 novembre. Au-delà, les acquéreurs potentiels intéressés par un bien repéré sur le site, auront jusqu’au 30 novembre pour se manifester. Les maisons et appartements qui n’auront pas été vendus à la fin du mois seront automatiquement remis à leur prix d’origine. Officiellement, le groupe ne s’est fixé aucun objectif. « Si 20 % des biens sont vendus d’ici la fin du mois, ce sera un succès, confie cependant Philippe Buyens. Pour cette première édition, nous pensions intéresser 500 vendeurs ; près de 1 900 ont finalement répondu à l’appel, certains se décidant même à mettre leur bien en vente après avoir entendu parler de l’opération. Les premiers échos que nous recevons de nos agences laissent penser que les acheteurs sont également au rendez-vous ». Une deuxième vente privée est d’ores et déjà prévue pour l’automne 2012. En fonction du succès rencontré par cette première édition, le réseau pourrait ne pas attendre aussi longtemps pour réitérer l’expérience, et tenter des opérations similaires sur certains types de biens particuliers, comme les biens en bord de littoral, les petites surfaces, ou les chalets de montagne.

Emmanuel Salbayre