BFM Immo

Le bilan logement de Hollande, un an après

Des engagements qui mettent du temps à être tenus

Des engagements qui mettent du temps à être tenus - dr

Un an après sa victoire à l’Elysée, le président de la république, au plus bas dans les sondages d’opinion, fait un bilan en cours de route sur l’avancement de ses engagements pris sur le front du logement.

Loyers, construction, logements sociaux… Le vaste chantier promis par le chef de l’Etat est en cours. L'objectif de hausse de production de logements, à 500 000 unités par an dont 150 sociaux, peine à voir le jour, alors que les chiffres de construction de logements neufs sont au plus bas (à peine plus de 300 000 unités en 2012).

Mais les moyens sont bien là : par le biais du renforcement de la loi relative à la Solidarité et au renouvellement urbain (SRU), via la loi de janvier 2013 sur « la mobilisation du foncier public et le logement social ». Une mesure qui a déjà permis, selon l"Elysée, « d’augmenter de 20 % à 25 % la part de logements sociaux nécessaires dans les communes en tension ». Pas encore les 25 % promis, donc, même si la batterie de mesures prévoit des pénalités, multipliées par cinq pour les communes qui ne remplissent pas leurs obligations de construction. Cette loi triptyque organise également de mettre à disposition - gratuitement ou avec une décote - des terrains détenus par l’Etat afin de construire des logements sociaux. Un résultat qui ne sera pas visible tout de suite.

Des mesures en plusieurs temps

Les autres promesses du président pour le logement se feront en plusieurs temps. Sur les loyers et la location, François Hollande s’est notamment engagé en faveur « d’un dispositif de caution solidaire » à destination de la jeunesse. Une réflexion qui a abouti à mettre en place une garantie universelle des risques locatifs, mesure devant figurer de le projet de loi sur le « logement et l’urbanisme » prévu avant l’été. Tout comme l’encadrement des loyers à la relocation, défendu par Cécile Duflot qui plafonne la hausse des loyers dans les agglomérations françaises où ils sont les plus élevées. Ceux-ci sont indexés depuis l’an dernier sur l’IRL. Mais la ministre du Logement prévoit un « encadrement durable des loyers », passant des observatoires des loyers par régions. une mesure également inscrite dans le projet de « loi Duflot 2 ».

Autre promesse emblématique : le « doublement du plafond du livret A », augmenté en deux temps, d’une part, en octobre 2012, à hauteur de 25 % et d’autre part le 1er janvier 2013, là encore de 25 % supplémentaires. A effet immédiat pour les épargnants, ce relèvement doit permettre à terme la construction de 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants. Ce qu'à du moins affirmé François Hollande le 21 mars 2013, lors de la présentation son « plan d’investissement pour le logement ».

En revanche, le flou règne sur la règle des trois tiers bâtis (un tiers de logements sociaux, un tiers de logements en accession, un tiers de logements libres), une promesse qui a fait l’objet d’une demande d’un rapport auprès du ministère de Logement « sur les modalités de mise en œuvre ». Or, celui-ci date du 20 septembre 2012...

Sahra Laurent