BFM Immo
A l étranger

Comment la Chine compte relancer la construction immobilière

La pandémie et un durcissement réglementaire ont fragilisé le secteur immobilier, pourtant primordial pour l'économie chinoise.

La Chine va assouplir les conditions de financement pour certains promoteurs immobiliers, afin de relancer un secteur-clé de l'économie fragilisé par la pandémie et un durcissement réglementaire, selon l'agence Chine nouvelle. L'accès au crédit pour les promoteurs s'est considérablement réduit depuis 2020, quand les autorités ont commencé à imposer des ratios prudentiels pour réduire leur recours à l'emprunt.

Le ralentissement économique en Chine, exacerbé par les incertitudes liées au Covid-19, a par ailleurs fait chuter la demande en biens immobiliers et nombre de promoteurs luttent pour leur survie. Trente promoteurs réputés sains mais en difficultés pourront recevoir un soutien des banques notamment pour emprunter, rembourser leurs dettes mais aussi lancer une réorganisation ou une fusion, selon des mesures en préparation dévoilées vendredi par Chine nouvelle.

Parmi les autres pistes de soutien aux promoteurs figurent la mise en place de fonds pour des prêts afin d'accélérer la livraison de logements, ainsi que la possibilité pour les municipalités d'acheter des lots de logements destinés à la location. Les promoteurs éligibles pourront également recevoir une aide afin de "faire face de manière raisonnable à leurs besoins de liquidités", selon Chine nouvelle. Aucun calendrier n'a toutefois été précisé.

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

Ajustement de la réglementation

Pour Li Daxiao, économiste pour le courtier Yingda Securities, il s'agit d'un "ajustement de la réglementation du secteur immobilier (...) afin que ces entreprises puissent améliorer leur fonctionnement et assurer la livraison des bâtiments". Mais "cela n'annule pas la règle des trois lignes rouges", dit-il à l'AFP. Les "trois lignes rouges" font référence aux critères imposés par Pékin à partir de 2020 pour réduire l'endettement des groupes immobiliers.

Ce durcissement réglementaire avait marqué le début des soucis financiers d'Evergrande. L'ex-numéro un chinois de l'immobilier est en négociation pour restructurer une dette estimée en 2021 à 300 milliards de dollars. Sa mauvaise santé financière pénalise par ricochet ses concurrents car les acheteurs se montrent de plus en plus réticents à investir dans la pierre, ce qui aggrave la crise du secteur.

Les mesures annoncées vendredi "facilitent le financement des promoteurs et soutiennent la reprise du marché", note Larry Yang, économiste indépendant.

L'immobilier est un secteur-clé de l'économie chinoise. Il représente avec la construction environ un quart du PIB et fait vivre une armée de travailleurs peu qualifiés. Le pouvoir avait dévoilé en novembre des mesures pour relancer l'immobilier, dont un soutien au crédit pour les promoteurs.

D.L. avec AFP