BFM Immo

C'est en France que la fiscalité immobilière est la plus forte au monde

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Joel Saget - AFP

Un rapport de l'OCDE montre qu'en France, la fiscalité immobilière est particulièrement forte. Une position de numéro 1 partagée avec le Royaume-Uni.

Il y a des titres dont on se passerait bien. La France est la championne du monde de la fiscalité immobilière, a dévoilé un rapport de l'OCDE repéré par Le Figaro. Une première place partagée avec le Royaume-Uni. L'année précédente, la France était déjà en première position, ex-aequo avec les Etats-Unis. En 2018, les impôts sur le patrimoine représentaient 4,1% de la richesse nationale française, en légère baisse par rapport à 2017 (4,4%). La moyenne internationale est de 1,9%.

Si la réforme de la taxe d'habitation aura permis d'alléger un petit peu la pression, cela n'aura pas suffi à faire reculer la France dans le classement. Selon les prévisions de l'OCDE, en 2019, les impôts sur le patrimoine pèseront 4% de la richesse nationale, un léger recul donc par rapport à 2018.

Une bonne chose?

Pour autant, les propriétaires redoutent que la suppression de la taxe d'habitation ne fasse augmenter la taxe foncière. Et certains départements réclament une hausse des droits de mutation.

Mais Sarah Perret, économiste à l'OCDE, explique au quotidien que la fiscalité patrimoniale est la forme d’imposition la moins néfaste pour l’économie, comparée aux impôts sur la consommation, l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés. "D’autres formes d’imposition patrimoniale telles que les droits de succession jouent un rôle important en matière d’équité, mais sont sous-utilisées (16% des recettes fiscales totales) par rapport aux taxes foncières et aux droits de mutation (82%!)".

D. L.