BFM Immo

En Bretagne, ces candidat aux régionales qui veulent lutter contre les résidences secondaires

Presqu’île de Rhuys

Presqu’île de Rhuys - Alexandre Lamoureux - Wikipédia

Pour lutter contre la flambée des prix de l'immobilier, l'Union démocratique bretonne et la liste Bretagne d'avenir aux élections régionales voudraient mettre en place un statut de résident.

L'immobilier constitue un thème important des élections régionales des 20 et 27 juin prochains. Et en Bretagne, deux listes l'ont bien compris. L'Union démocratique bretonne et Bretagne d'avenir prévoient de mettre en place un statut de résident dans la région.

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

Nil Caouissin, auteur du "Manifeste pour un statut de résident en Bretagne" et 2eme sur la liste Bretagne d'avenir pour les Côtes-d'Armor, estime qu'il "y a un problème d'excès de résidences secondaires en Bretagne". Il entend donc "protéger la population contre la flambée immobilière et la pression des résidences secondaires".

Dans un article publié le 2 mai, Ouest-France constatait que sur le littoral breton, les résidences secondaires représentent souvent plus de 20% des logements. Sur la presqu'île de Rhuys par exemple, près de 8 logements sur 10 sont des résidences secondaires.

Les résidents prioritaires

Toujours à Ouest-France, Nil Caouissin, dans un article publié fin mai, précisait : "Il y a plus de 300.000 résidences secondaires sur les cinq départements bretons, soit plus de 12,5% des logements, vides ou loués à des touristes. Comment loger correctement la population sans bétonner et détruire les terres agricoles?"

Nil Caouissin voudrait que le droit d’achat soit réservé aux résidents dans les zones de tensions immobilières. Les résidents seraient définis comme étant ceux qui habitent depuis au moins un an sur place.

Diane Lacaze