BFM Immo

La hausse des taux et des prix de l'immobilier pèsent sur les primo-accédants

BFM Immo
Après un léger sursaut en décembre, l'érosion des primo-accédants se poursuit en février. Selon une étude de Cafpi, la part des ménages qui réalisent leur premier achat immobilier (ou qui n'ont pas été propriétaires de leur résidence principale durant les deux dernières années) a de nouveau chuté le mois dernier. Ils ne représentent plus désormais que 44% des clients du courtier, contre 60% en décembre.

Par ailleurs, le montant moyen du crédit atteint 200.757 euros sur 236 mois, contre 196.604 euros sur 235 mois en janvier, tandis que le prix du bien représente 4,74 années de revenus pour un primo-accédant. "Les réformes entrées en vigueur au 1er janvier, conjuguées à la hausse des taux et des prix, désolvabilisent les ménages les plus modestes", précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. Le projet de loi Logement à venir confirmera ou infirmera cette évolution. "Si la tendance ne s’inverse pas, il faut s’attendre à un profond ralentissement du marché en cours d’année", ajoute-t-il.

J. M.