BFM Immo

Immobilier : Les taux (moyens) ne bougent plus

Les minima ont baissé de 0,05 à 0,20 % sur un mois

Les minima ont baissé de 0,05 à 0,20 % sur un mois - dr

Les taux d’emprunt immobilier se stabilisent sur des niveaux historiquement bas. Selon Empruntis.com, la fin de l’année ne devrait guère réserver de surprise. Le courtier conseille néanmoins de faire jouer la concurrence entre les banques.

La baisse des taux d’emprunt immobilier aurait-elle touché à sa fin ? Sur les cinq dernières semaines, le courtier en crédit Empruntis.com n’a observé aucun mouvement significatif dans les barèmes proposés par ses partenaires bancaires. Tout au plus une légère baisse de 0,05 % pour les prêts à 25 ans, avec un taux moyen ramené à 3,75 % au 3 novembre, contre 3,80 % le 30 septembre dernier. Comptez, en moyenne toujours, 3,35 % pour un emprunt à 15 ans, et 3,55 % à 20 ans. Soit deux taux inchangés sur un mois. Empruntis observe même une légère hausse des taux à 30 ans, passés en un mois de 4,15 à 4,20 %.

Hors jeu

« Cette fois, c’est peut-être la bonne », commente, non sans ironie, Maël Bernier, porte-parole du courtier. Il faut dire que, comme la plupart des observateurs, Empruntis n’était pas parvenu à anticiper l’ampleur du mouvement de baisse, qui dure depuis maintenant deux ans, prédisant dès le printemps dernier une remontée des taux. « Ce mois-ci, on n’a observé que des baisses très minimes et très localisées, et ceux de nos partenaires qui ont déjà atteint leurs objectifs commerciaux se sont mis hors jeu, jusqu’à la fin de l’année », reprend Maël Bernier.

A l’inverse, les établissements qui n’ont pas encore atteint leurs objectifs sont prêtes à faire un effort. Cela ne se voit pas dans les taux moyens, mais dans les taux réservés aux meilleurs dossiers, qui ont reculé, eux, de 0,05 à 0,20 % en un mois. « Pour un emprunt à 15 ans, nous venons de négocier un taux de 3,15 %, quand les taux moyens se situent à 3,35 %, poursuit Maël Bernier. Plus que jamais, il convient de faire jouer la concurrence entre les banques… Si celles qui ont atteint leurs objectif ne feront vraisemblablement pas d’effort particulier, il sera plus facile de négocier avec les autres ».

Emmanuel Salbayre