BFM Immo

En avril, certaines banques ont nettement remonté les taux de leurs crédits immobiliers

Les taux remontent

Les taux remontent - Pixabay

Une quinzaine de banques ont remonté leurs taux immobiliers, selon les constatations du courtier Vousfinancer. Ces hausses vont de 0,05 à 0,7 point.

Même si l’activité est sur pause, les taux remontent. Le courtier Vousfinancer a constaté qu’en avril une quinzaine de banques ont affiché des barèmes en hausse. Si les hausses sont comprises entre 0,15 et 0,25 point en moyenne, une banque a affiché des taux en progression de 0,7 point. Ces remontées de taux concernent essentiellement des banques régionales, mais également une banque nationale. Sur 20 ans une grande banque propose désormais des taux de 1,35% à 2,35 % en fonction des revenus, contre de 0,85% à 1,65% en mars.

>> Trouvez avec notre simulateur gratuit le meilleur taux pour votre crédit immobilier

Les taux moyens sont, toujours selon le courtier, de 1,20 % sur 15 ans, 1,40 % sur 20 ans et 1,60% sur 25 ans, en hausse de 0,05 point. Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer explique que “les banques anticipent une hausse des conditions de refinancement dans les mois à venir et souhaitent reconstituer leurs marges à un moment où il y a moins de concurrence car elles sont actuellement peu nombreuses à accepter encore de traiter les nouvelles demandes de prêt".

La durée du confinement va jouer

Durant les 3 premières semaines de confinement, chez Vousfinancer, les demandes de prêt ont chuté de 72% et les dossiers envoyés aux banques de 58%. Concernant les évolutions à venir, le courtier n’a évidemment pas de boule de cristal. Tout dépendra de la durée du confinement. Si celui-ci se prolonge, la baisse des demandes de prêts pourrait se prolonger sur plusieurs semaines, peut-être même jusqu’en septembre. Dans ce contexte, les banques pourraient maintenir des taux bas pour relancer la machine et rattraper le retard.

“Nous attendons de savoir quand pourra avoir lieu le déconfinement pour évaluer l’impact de cette période compliquée, et sommes d’ores et déjà prêts pour la reprise. Nous craignons tout de même que le marché reparte avec un décalage, car ceux qui auront subi une baisse de revenus, en chômage partiel, mais surtout les indépendants et artisans commerçants, devront patienter avant de refaire une demande de prêt, le temps de retrouver une bonne situation financière... Nous espérons qu’au moment de la reprise les banques seront plus tolérantes sur les conditions d’octroi de crédit afin de contribuer à la reprise du marché”, conclut Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

Diane Lacaze