BFM Immo
Achat Vente

Où vont les Parisiens qui quittent la capitale pour acheter un bien immobilier ailleurs?

S'éloigner de Paris peut s'avérer être un pari gagnant

S'éloigner de Paris peut s'avérer être un pari gagnant - pexel - pixabay

Les Parisiens sont plus nombreux à vouloir quitter la capitale qu'à y rester. Pour autant, ils refusent de trop s'éloigner.

Le grand exode n'a pas eu lieu. Avec la crise sanitaire et les différents confinements, les Parisiens affirmaient haut et fort vouloir quitter la capitale. Mais la grande aventure s'est surtout soldée par un saut de puce. C'est ce qui ressort de la dernière étude* de SeLoger.

Certes, les Parisiens sont plus nombreux que le reste des Français à vouloir prendre leurs valises sous le bras. Ainsi, parmi les Parisiens sondés qui sont propriétaires et ont l'intention d'acheter un nouveau bien immobilier, 54,1% d'entre eux sont désireux de quitter la capitale. Alors que parmi l’ensemble des Français propriétaires qui ont l'intention d'acheter un bien, seulement 40,1% d'entre eux souhaitent un changement de département. Les Parisiens sont donc désormais plus nombreux à vouloir quitter la capitale qu'à y rester.

>> Estimez le prix de votre bien immobilier avec notre simulateur gratuit

Mais lorsqu'il s'agit de mettre le projet à exécution, les Parisiens se cantonnent à l'Ile-de-France. Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques pour SeLoger et MeilleursAgents, précise: "La moitié oriente ses recherches en petite et grande couronne". Où peuvent bien aller ces Parisiens qui restent en Île-de-France? Principalement dans les départements limitrophes (Hauts-de-Seine pour 42%, Val-de-Marne pour 20 % et Seine-Saint-Denis pour 17 %).

Nice, Marseille et Bordeaux attirent les Parisiens

"Pour autant, si la petite couronne témoigne d’une forte attractivité auprès des Parisiens désireux de changer de cadre de vie, cette dynamique tend à s’émousser. Depuis la crise sanitaire, la part de recherches des Parisiens dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis recule respectivement de 2%, 3% et 15%", précise l'étude. Du coté de la grande couronne, dans les départements de la Seine-et-Marne, des Yvelines et du Val-d’Oise, les volumes de recherches immobilières effectuées par les Parisiens ont respectivement augmenté de 23%, de 35% et même 58% depuis la pandémie.

Pour les Parisiens qui veulent déménager en province, c'est Nice, Marseille et Bordeaux qui arrivent en tête de leurs envies. Ce sont ainsi les Alpes-Maritimes (9% des recherches effectuées depuis Paris vers la province), les Bouches-du-Rhône (8%) et enfin la Gironde (7%) qui séduisent le plus massivement les Parisiens en quête d’un changement de vie. "Bien que ces trois destinations trustent les plus hautes marches du podium, elles feraient bien de ne pas se reposer sur leurs lauriers car si la Gironde voit son attractivité progresser, auprès des Parisiens, depuis la crise, les plus fortes hausses concernent l’Hérault (+ 96% de recherches depuis Paris), la Haute-Savoie (+78 %), et le Morbihan (+66 %)".

*Les estimations acheteurs MeilleursAgents représentent les projets d’achat qui sont liés aux estimations "propriétaires de la résidence principale" de l’utilisateur identifié grâce un identifiant anonymisé. La localisation des biens estimés permet d’établir 114.328 liens entre une commune d’origine et une commune de destination entre le 1er mars 2019 et le 28 février 2022. Les consultations d’annonces de vente de biens immobiliers sur le site SeLoger représentent également les projets d’achat et indiquent ainsi les communes de destination qui sont liées à la localisation des utilisateurs au moment où il effectuent leurs recherches grâce à leur adresse IP. SeLoger et MeilleursAgents recensent ainsi 12.911.735 liens entre une commune d’origine et une commune de destination entre le 1er mars 2021 et le 28 février 2022.

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze Journaliste BFM Éco