BFM Patrimoine

Testamento, la start-up qui vous aide à ne pas léser vos héritiers

Le principe de Testamento, c’est d’offrir une solution simple et totalement sécurisée pour que vous inscriviez vos comptes et vos éléments de patrimoine au fil de l’eau.

Le principe de Testamento, c’est d’offrir une solution simple et totalement sécurisée pour que vous inscriviez vos comptes et vos éléments de patrimoine au fil de l’eau. - JVL- Flickr - CC

Testamento.fr s’attaque aux 4 milliards d’euros de patrimoine qui dorment dans les coffres des banques et que personne ne réclamera jamais.

Le terme technique est "actifs en déshérence": cela englobe l’ensemble des patrimoines dont on ne connait plus les propriétaires, qui dorment souvent dans les coffres des banques, ou dans les livres des assureurs. La Cour des comptes a chiffré cela à 4 milliards d’euros en 2013, 1 milliard et demi pour les seuls comptes en banque sur lesquels restent quelques milliers d’euros, que personne ne viendra jamais réclamer parce que leur propriétaire est mort, parfois subitement, et que les héritiers n’en ont pas une connaissance.

Les banques ont tous les outils pour repérer ces comptes fantômes, mais chercher d’éventuels héritiers n’est pas dans leurs prérogatives. Surtout, elles peuvent tranquillement prélever des "frais de gestion de comptes inactifs" qui ne sont pas encadrés et qui peuvent atteindre jusqu’à 100 euros par an. Elle le font pendant 30 ans, après quoi elle doivent tout de même reverser le solde à l’État (la Cour des comptes s’était tout de même aperçu lors de ses investigations que certaines banques "s’abstenaient de le faire" et récupéraient purement et simplement les sommes pour leur compte).

600.000 comptes détenus par des centenaires

Un autre chiffre donne la mesure du sujet, toujours selon le rapport de la Cour des comptes qui date de 2013: il n’y avait que 20.000 centenaires en France, mais ils détenaient plus de 600.000 comptes en banque. Les comptes ouverts au fil de la vie, parfois oubliés (les maladies dégénératives du cerveau n’arrangent rien) et qui ne sont signalés à personne.

Aujourd’hui les banques ont plus d’un million de clients de plus de 90 ans, le chiffre augmente chaque jour, et deux propositions de lois sont encore sur la table parce que l’État aimerait récupérer plus vite la totalité des patrimoines en déshérence et ne pas laisser les banques se servir au-delà du raisonnable.

Les données peuvent être transmises à un notaire

Mais la start-up Testamento a décidé de prendre les choses en mains. "L’idée, c’est d’offrir une solution très simple et totalement sécurisée pour que vous inscriviez vos comptes et vos éléments de patrimoine au fil de l’eau. Vous ouvrez un compte, vous en notez très simplement les coordonnées sur notre application", explique son fondateur Virgile Delporte.

"Tout cela est évidemment totalement confidentiel, et l’on vous propose même de transmettre ces données à un notaire pour en faire un document officiel. Mais même sans cela, en donnant l’accès à ce coffre-fort numérique à vos héritiers, ils seront en mesure de reconstituer très simplement l’essentiel de vos avoirs, et même la totalité de vos biens, si vous souhaitez en faire la liste", détaille Virgile Delporte.

C’est évidemment plus élaboré qu’un simple coffre-fort numérique, comme il en existe déjà beaucoup, car Testamento a une réelle expérience de la rédaction de testaments.

Protège aussi le patrimoine numérique

L’entreprise est née il y a plus de deux ans maintenant, sur l’idée simple que le testament était un élément indispensable qui restait bien trop rarement réalisé. Tout le monde a vu, au moins une fois, une famille entière se déchirer, de manière parfois irréconciliable, parce que l’héritage n’était encadré par aucun document. Les familles éclatées, recomposées, de ce début de siècle rendent l’enjeu encore plus important.

Testamento propose de réaliser cela de manière très simple, la validation par un notaire n’étant même pas indispensable. Et d’ailleurs, c’est cette expérience qui permet à la société d’aller encore plus loin sur la préservation du patrimoine, en s’intéressant au patrimoine numérique: "Si vous possédez un nom de domaine, par exemple sa valeur peut dépasser celle d’une maison. Simplement il faut scrupuleusement renouveler l’abonnement tous les ans, faute de quoi il retombe dans le domaine public", explique Virgile Delporte.

"Avec Testamento, en cas de décès brutal, vos héritiers sauront exactement quoi faire et à quelle date le faire. De même pour vos comptes sur les réseaux sociaux, et l’ensemble de ces éléments immatériels qui peuvent avoir beaucoup de valeur" poursuit le dirigeant.

Testamento connaît une belle croissance depuis sa création. L’entreprise ne veut pas communiquer le détail de ses chiffres, mais simplement que son chiffre d’affaires triple tous les ans. Et il est finalement assez réjouissant de voir cette jeune start-up nous enseigner la sagesse des philosophes de l’antiquité, qui professaient que le temps passe vite ("tempus fugit"), et qu’organiser sa mort était la meilleure façon de profiter de la vie.

Stéphane Soumier