BFM Patrimoine

Taux: nette détente après des chiffres US consternants.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Il existe deux façons de lire les chiffres de l'emploi divulgués à 14H30 mais elles pourraient toutes deux aboutir à la même réjouissante conclusion: c'est tout bon pour les marchés obligataires avec un T-Bond qui voit so

(CercleFinance.com) - Il existe deux façons de lire les chiffres de l'emploi divulgués à 14H30 mais elles pourraient toutes deux aboutir à la même réjouissante conclusion: c'est tout bon pour les marchés obligataires avec un T-Bond qui voit son rendement se détendre brutalement de 8Pts de base à 2,89% avant de se retendre légèrement vers 2,91%.

La 'contagion positive' gagne l'Europe avec un Bund qui affiche 1,89% contre 1,94% et l'OAT 2023 se détend de 2,57 vers 2,53% (soit le maintien d'un 'spread' de 60Pts par rapport au Bund).

Si l'on se contente d'une lecture au 1er degré, les 'stats' de décembre sont épouvantables avec seulement 74.000 créations d'emploi contre un montant anticipé pratiquement du triple (entre 195.000 et 215.000) après un score révisé à 241.000 (contre 203.000) en novembre.

C'est le secteur de la distribution qui a le plus recruté en décembre -tout comme au mois de novembre, souvent des emplois temporaires- mais c'est une exception dans le secteur privé puisque seulement 86.000 nouveaux jobs ont vu le jour le mois dernier.
On se demande en découvrant ce faible montant comment ADP a pu 48H auparavant dénombrer pas moins de 214.000 créations d'emplois dans ce même secteur privé: la différence par rapport au calcul du BLS est juste de... 250%.

En ce qui concerne le taux de chômage, c'est également la surprise puisqu'une contraction de 0,3% à 6,7% se matérialise alors qu'une stabilité était anticipée.
Mais l'explication fait froid dans le dos: pas moins de 347.000 américains ont renoncé à chercher du travail et sur l'année écoulée cela fait plus de 3 millions de personnes, soit 1% de la population américaine.
L'autre facteur est purement démographique avec le départ en retraite des 'baby-boomers' qui viennent se soustraire à la population active.

Mais il faut rappeler qu'aux Etats Unis, des dizaines de millions de personnes travaillent au-delà de l'âge légal, faute d'une retraite suffisante pour survivre.
Enfin, le dernier chiffre concerne la 'population active' qui continue de chuter, sous le plancher des 63% cette fois-ci, à des niveaux inconnus depuis la période post-1929.
Comment après 4.000Mds$ d'injections monétaires -et 85Mds$ en décembre-, l'économie américaine se retrouve-t'elle dans cette incroyable situation, avec encore plus de citoyens exclus du système qu'en 1929/1934 ?
La sinistre réalité, c'est qu'il a eu bien plus de gens qui ont renoncé à chercher du boulot que de postes créés en 2013.

Pour en revenir en Europe, la décrue des taux longs s'interrompt ce vendredi dans les pays périphériques mais à l'issue d'une des semaines qui comptera parmi les plus 'bullish' depuis fin juillet 2012.
Le rendement des 'Bonos' remonte à 3,81% (contre un plancher de 3,77%) et celui des BTP italiens se stabilise vers 3,90%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance