BFM Patrimoine

Paris: le recul eut pu être plus sévère, mais Bernanke parle

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les jours se suivent et se ressemblent à Wall Street: les cours semblent comme figés depuis 16H15. Le 'S&P' qui avait rapidement plafonné sous les 1654Pts est complètement à l'arrêt depuis près de 3 heures autour de 1

(CercleFinance.com) - Les jours se suivent et se ressemblent à Wall Street: les cours semblent comme figés depuis 16H15.
Le 'S&P' qui avait rapidement plafonné sous les 1654Pts est complètement à l'arrêt depuis près de 3 heures autour de 1.649/1.650Pts (-0,15 à -0,2%).
Le Nasdaq résiste encore avec un gain de... +0,15% à 3.510 et le Dow Jones stagne à -0,2% vers 15.270.

Sans explication convaincante, le CAC40 a rebondi de 0,2% durant le 'fixing', ce qui lui a permis de réduire son repli à -0,08% (de 3.833 à 3.840,5Pts).
Paris ne s'en est pas si mal sorti alors que Wall Street évoluait déjà dans le rouge: Cette contre performance des indices US s'ajoutait à la dégradation de la note de l'Italie par Standard Poors (de BBB+ à BBB) la nuit dernière puis aux tous derniers chiffres chinois qui confirment un ralentissement de l'activité et des exportations à l'entame du second semestre.

Les opérateur limitaient également les prises de risque à quelques heures de la publication des minutes de la FED et d'un discours de Ben Bernanke à l'occasion du centenaire de la création de la Federal Reserve.

'Les investisseurs l'écouteront avec attention dans l'espoir de plus détail sur un futur ralentissement de rachat d'actifs de la Fed', indique Saxo Banque.

Chez nos voisins, la consolidation l'empotait largement: Milan décrochait de -0,75%, le FTSE et le DAX s'effritaient de -0,12% respectivement (les excédents commerciaux allemands continuent de se contracter rapidement).

A noter également l'abaissement de +3,3% à +3,1% de l'estimation de la croissance mondiale 2013 par le FMI (et de 3,6 à 3,4% en 2014).

Autre info décevante: 'Les chiffres du commerce extérieur chinois se dégradent: les exportations sont en recul de 3,1% sur un an contre +4% attendu, après un gain de 1% en mai.

'Il s'agit de la première contraction de ses exportations, sur un an, depuis janvier 2012, et de la plus mauvaise performance des exportations depuis octobre 2009', précise le bureau d'études.
Les importations accusent pour leur part une baisse de 0,7% (après un repli de 0,3% en mai). Le consensus anticipait une hausse de 8% sur le mois. En outre, l'excédent commercial s'affiche en hausse à 27,13 milliards de dollars contre 20,4 milliards en mai. Le consensus visait 27,75 milliards.

Au sein du CAC40, Sanofi (-1,55%) et Lafarge (-1,85%) tiraient le marché parisien vers le bas, Vivendi et Vallourec perdaient -1% et -1,25%.

L' indice a été soutenu par les 'utilities' qui prennent leur revanche sur les cycliques avec de nouveau +2% sur EDF et +3% sur Veolia (à 9,375E).
Seul contre-exemple parmi les valeurs de 'rendement', Orange rechutait de -1% à 7,275E.
Sodexo s'adjugeait 1,9% à 68,16 euros, après avoir publié un chiffre d'affaires de 14,2 milliards d'euros pour les neuf premiers mois de son exercice fiscal. Sa croissance organique ressort à 2,3%, alors que le consensus attendait 2,2%.

Casino se repliait de 1% à 71,4 euros, malgré l'obtention de l'accord de l'Autorité de la Concurrence pour la prise de contrôle exclusif du groupe Monoprix.

CGG progressait de +1,35% à 18,65E, alors que les analystes de Citi ont relevé de 1% leur prévision de bénéfice sur le groupe pour 2013 en raison de moindres charges financières.
CGG affiche, pour son deuxième trimestre 2013, un taux de disponibilité des navires de 93%, contre 91% au deuxième trimestre 2012 et de 88% au premier trimestre 2013.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance