BFM Patrimoine

Moscovici salue les progrès de l'Irlande, confiant sur un accord sur la dette

BFM Patrimoine
DUBLIN (AFP)--Le ministre français des Finances Pierre Moscovici a salué vendredi à Dublin les progrès accomplis par l'Irlande qui sera, selon lui, le premier pays à sortir d'un programme d'aide UE-FMI et a affiché sa confiance dans un accord s

DUBLIN (AFP)--Le ministre français des Finances Pierre Moscovici a salué vendredi à Dublin les progrès accomplis par l'Irlande qui sera, selon lui, le premier pays à sortir d'un programme d'aide UE-FMI et a affiché sa confiance dans un accord sur la dette bancaire du pays "cette année".

"L'Irlande a si bien réussi à mettre en oeuvre son programme. Les marchés ont pris acte de ce succès et j'ai toute confiance dans le fait que l'Irlande sera de nouveau capable de se financer elle-même sur les marchés sans soutien, dans le temps imparti", a déclaré le ministre français.

"Et j'irai même plus loin, je suis confiant du fait que l'Irlande sera le premier pays à sortir à la fin de cette année de ce programme mis en place par l'UE et le FMI durant les années de crise", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse avec son homologue irlandais Michael Noonan et le ministre de la dépense publique et des réformes Brendan Howlin.

Le ministre français a, par ailleurs, affiché sa confiance sur une "solution cette année" sur la question de la dette du secteur bancaire irlandais, sans donner plus de précisions.

L'Irlande a fait d'un accord avec l'Union européenne sur sa dette bancaire une priorité de sa présidence semestrielle de l'UE.

Au début de la crise bancaire, Dublin a déboursé 64 milliards d'euros pour sauver et restructurer son secteur bancaire. Une partie de cette somme a été obtenue auprès de la Banque centrale européenne (BCE) et doit maintenant être remboursée chaque année pendant encore huit ans.

Le pays doit ainsi débloquer fin mars un peu plus de 3 milliards d'euros. Il négocie actuellement un allongement de la durée de remboursement et une baisse des taux.

Plombée par le sauvetage de ses banques, l'Irlande a dû demander fin 2010 une aide à ses partenaires européens et au Fonds monétaire international (FMI) d'un montant de 85 milliards d'euros sur trois ans.

Le pays, qui a mis en oeuvre des cures d'austérité draconiennes, veut sortir cette année comme prévu de ce programme d'aide après avoir commencé l'an dernier à faire son retour sur les marchés.

Les ministres ont également discuté de l'union bancaire et de la réglementation financière avant une réunion des ministres des Finances de l'UE la semaine prochaine et ont souligné que la croissance devait être au coeur des priorités européennes.

(END) Dow Jones Newswires

January 18, 2013 09:23 ET (14:23 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-