BFM Patrimoine

INDICES: Le CAC 40 en nette baisse après les chiffres de l'emploi aux USA

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Le marché parisien a terminé en repli sensible mercredi après la publication de statistiques économiques décevantes aux Etats-Unis. La tendance a également été plombée par France Télécom après une dégradation de recomm

PARIS (Dow Jones)--Le marché parisien a terminé en repli sensible mercredi après la publication de statistiques économiques décevantes aux Etats-Unis. La tendance a également été plombée par France Télécom après une dégradation de recommandation.

Le CAC 40 a reculé de 1,3% à 3.754,96 points, au lendemain d'un gain de 2%. Le SBF 120 s'est contracté de 1,2% à 2.904,96 points.

La tendance s'est dégradée après la publication aux Etats-Unis de statistiques inférieurs aux attentes sur l'emploi dans le secteur privé. Selon le cabinet ADP et Moody's Analytics, le secteur privé a créé 158.000 emplois nets le mois dernier, alors que les économistes interrogés par Dow Jones Newswires tablaient sur 192.000 nouveaux postes.

Ces chiffres ont été d'autant plus mal reçus par le marché que les chiffres officiels de l'emploi pour le mois de mars seront publiés vendredi outre-Atlantique. Autre élément ayant incité à la prudence mercredi, la perspective des décisions de politique monétaire de trois grandes banques centrales, dont la Banque centrale européenne, jeudi.

Par ailleurs, l'indice portugais PSI a chuté de 3,5% mercredi sur fond de contestation politique des mesures d'austérité imposées au pays et de crise chypriote. Les banques portugaises ont dévissé, Banco Espirito Santo ayant en particulier perdu 8,8%.

A Paris, la tendance a été plombée par France Télécom, une de ses grandes capitalisations. L'action de l'opérateur de télécommunications a chuté de 4,4% à 7,66 euros après avoir été dégradé de "neutre" à "vendre" par UBS, en perspective de ce qui devrait être "une nouvelle année difficile en France", selon la banque suisse.

Plus des trois quarts des composantes du CAC 40 ont fini dans le rouge. Les valeurs cycliques - les plus sensibles aux variations de la conjoncture - ont accusé les plus lourdes pertes. Saint-Gobain a abandonné 3,8% à 28,10 euros, Alstom a reculé de 3,4% à 30,54 euros, Bouygues a perdu 4% à 20,92 euros et Société Générale a lâché 3,1% à 25,73 euros.

Soutenu par l'annonce d'un nouveau contrat mardi et par un carnet de commandes fourni pour 2013, Technip s'est distingué avec une hausse de 2,6% à 84,11 euros.

- Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

April 03, 2013 11:53 ET (15:53 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-