BFM Patrimoine

Cushman & Wakefield : le taux de vacance national sur le marché des bureaux en centre-ville progresse pour la première fois depuis le deuxième trimestre 2010

BFM Patrimoine

L'affaiblissement des conditions économiques au niveau mondial se traduit par une approche plus prudente de la part des locataires Le taux de vacance national pour les bureaux en centre-ville est monté à 5,1

L'affaiblissement des conditions économiques au niveau mondial se traduit par une approche plus prudente de la part des locataires

Le taux de vacance national pour les bureaux en centre-ville est monté à 5,1 % au 3T, en hausse par rapport aux 5,0 % du trimestre précédent, selon le rapport « Tendances nationales dans les bureaux : troisième trimestre », publié aujourd'hui par Cushman & Wakefield Canada (C&W). C'est la première fois que ces taux progressent depuis le deuxième trimestre 2010, mais ils représentent toujours des taux de vacance en centre-ville au niveau national parmi les plus bas que le pays ait connu.

« L'affaiblissement des conditions économiques au niveau mondial, une demande en baisse pour les matières premières et des prix inférieurs pour les ressources ont commencé à se traduire par des conditions de marché moins favorables sur certains marchés canadiens des bureaux, en particulier dans l'Ouest du Canada », a déclaré Pierre Bergevin, président-directeur général de C&W Canada.

Le taux de vacance national en centre-ville est toujours en baisse sur 12 mois à 5,1 % au 3T 2012 – il était de 5,8 % au 3T l'an dernier. Les conditions de marché restent toutefois fortement touchées, en particulier à l'Ouest, par un ralentissement du secteur des ressources.

« Bien que les indicateurs du changement soient subtils, et restent pour la plus grande partie dans les salles de réunion des décideurs, les mentalités commencent à basculer d'une approche expansionniste vers une approche plus prudente lorsqu'il s'agit de s'engager pour de futurs besoins de surface ».

La capacité d'absorption sur le marché des bureaux en centre-ville a été la plus élevée à Calgary, ville où The Bow a finalement ouvert ses portes au cours du troisième trimestre – qui devrait être occupé à 100 % par EnCana Corporation et Cenovus Energy. The Bow est le plus haut immeuble de bureaux au Canada en-dehors de Toronto. Bien que cette capacité d'absorption signifie une augmentation de l'espace occupé, la demande globale du marché à Calgary s'est atténuée et les locataires sont devenus bien plus prudents du fait de la baisse des prix du pétrole, qui a commencé durant les mois d'été.

Toronto continue d'afficher une demande raisonnable en centre-ville avec une capacité d'absorption positive dépassant les 20 900 mètres carrés. Tous les autres marchés de centre-ville ont affiché une faible demande, avec une capacité d'absorption soit légèrement positive, soit négative.

Montréal

Le marché des bureaux en centre-ville de Montréal a affiché une capacité d'absorption positive de 2 928 mètres carrés au troisième trimestre, bien que le taux de vacance en centre-ville soit resté stable à 6,1 % entre le deuxième et le troisième trimestre 2012. Dans les banlieues, le taux de vacance est passé de 10,1 % au 2T 2012 à 9,7 % au 3T. La capacité d'absorption dans les banlieues a été de 28 100 mètres carrés pour le trimestre, bien qu'une capacité supplémentaire de 18 140 mètres carrés ait été ajoutée au marché, permettant de maintenir la baisse du taux de vacance dans les banlieues à une valeur modeste.

« Comme nous le suspections, la pression des locataires recherchant des surfaces a poussé les développeurs à annoncer de nouvelles constructions, comme l'annonce récente par Cadillac de la tour Deloitte – qui devrait être terminée au cours du troisième trimestre 2015 », a déclaré Bernie Marcotte, directeur général de C&W Montréal. « La tour Deloitte verra très certainement le développement d'un autre nœud sur le marché du centre-ville ».

Pour convenir d'un entretien avec un expert de Cushman & Wakefield, veuillez contacter Adam Weitner de Mansfield Communications au 416-599-0024 poste 238 ou à adam@mcipr.com

À propos de Cushman & Wakefield

Cushman & Wakefield est la plus importante société privée au monde de services pour l'immobilier commercial. La société conseille et représente ses clients dans tous les aspects de l'investissement et de l'occupation d'immeubles, elle s'est hissée dans une position prédominante sur les principaux marchés mondiaux, ainsi que le démontrent ses nombreuses implications dans bon nombre des plus importants baux, ventes et cessions concernant des biens immobiliers. Fondée en 1917, la société possède 243 bureaux dans 60 pays et emploie plus de 14 000 personnes. Elle propose une gamme complète de services pour tous les types de propriétés, notamment le crédit-bail, les ventes et acquisitions, les financements d'avoirs, par la dette et structurés, la finance d'entreprise et la banque d'investissement, les services aux entreprises, la gestion de propriétés, la gestion d'installations, la gestion de projet ainsi que les conseils et évaluations. La société a plus de 4 milliards de dollars d'avoirs en gestion par l'entremise de sa filiale à part entière Cushman & Wakefield Investors. La société, un chef de file reconnu dans la recherche immobilière tant locale que mondiale, publie ses informations de marché ainsi que ses études en ligne sur le site www.cushmanwakefield.com/knowledge.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Cushman & Wakefield
Adam Weitner, 416-599-0024 poste 238 adam@mcipr.com ou Pour l'analyse régionale : Montréal Bernie Marcotte, 514-758-8457

Business Wire