BFM Patrimoine

CAC40: toujours volatil et vulnérable, W-Street consolide.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les places européennes hésitent depuis plus de 90 minutes entre le vert et le rouge alors que Wall Street a entamé la séance sur un repli de -0,3% assez logique compte tenu d'un rebond de +1,75% qui devait beaucoup à l'effe

(CercleFinance.com) - Les places européennes hésitent depuis plus de 90 minutes entre le vert et le rouge alors que Wall Street a entamé la séance sur un repli de -0,3% assez logique compte tenu d'un rebond de +1,75% qui devait beaucoup à l'effet de surprise des 'minutes' de la FED et aux rachats de découvert qui s'en étaient suivis.

Le compte-rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed révèle que la hausse du Dollar est scrutée de près tandis qu'un consensus se dégage pour remonter les taux -ce que tout le monde prévoit- mais de façon très lente tant que les pressions inflationnistes demeurent contenues.

Ce qui frappe les observateurs, c'est la persistance de la volatilité puisque le CAC40, qui avait initialement gagné environ 1%, cédait 0,8% à 4.133 vers 14H15 avant de remonter à +0,2% puis de perdre de nouveau -0,3% (l'Euro-Stoxx50 résistant autour de l'équilibre grâce à Francfort et ses +0,25%).

Les investisseurs s'inquiètent certainement du creusement du déficit commercial de la France en août, lequel a augmenté de 300 millions d'euros en un mois pour s'établir à 5,8 milliards, soit la deuxième plus mauvaise performance de l'année.

Surtout, ce nouvel indicateur décevant dans l'Hexagone s'ajoute à une autre statistique préoccupante de l'autre-côté du Rhin, une de plus : la réduction de l'excédent commercial, passé de 22,2 à 17,5 milliards d'euros entre juillet et août, une contraction sans précédent depuis janvier 2009.

Ces deux données ne présagent rien de bon quant à la santé économique des deux poids lourds de la zone euro. Elles ont qui plus est été publiées au surlendemain d'une révision à la baisse des estimations de croissance mondiale du FMI.

Economiste chez Saxo Banque, Christopher Dembik se montre sceptique sur l'envolée des indices américains mercredi soir : selon lui, c'est en effet 'à tort' que 'le marché a conclu que la Fed pourrait maintenir son biais accommodant plus longtemps que prévu'...

Les opérateurs pourraient ainsi émettre des réserves 'à retardement' sur les orientations de cette dernière.

Pour clore le chapitre macroéconomique, ils prendront connaissance en début d'après-midi des chiffres hebdomadaires du chômage avant la publication à 16h00 des stocks de grossistes en août.

S'agissant des valeurs, Alcatel-Lucent ferme la marche au sein du CAC40 avec une chute de -6,5% à 2,06E, suivi par Saft (-4,9%) et Air-France KLM (-4%).

A l'inverse, Atos prend +2%, devant Essilor (+1,5%) et CGG (+1,45%) qui bénéficie de la publication des taux de disponibilité et de production de ses navires, ressortis tous deux en hausse à 92%.

Solvay progresse pour sa part de 1,4% à près de 115 euros dans le sillage du maintien de ses perspectives de croissance pour 2014 après avoir retraité certaines données financières en raison de la cession en cours d'Eco Services.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance