BFM Patrimoine

CAC40:récroche sous 4000 avec probabilité intervention Syrie

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 semblait tenir sans forcer la ligne des 4.000 vers 17H15, et cela confirmait l'embellie observée depuis 12H30 (l'indice évoluant durant 5 heures dans une étroite fourchette 3.992/4.008). Le décrochage survenu entre

(CercleFinance.com) - Le CAC40 semblait tenir sans forcer la ligne des 4.000 vers 17H15, et cela confirmait l'embellie observée depuis 12H30 (l'indice évoluant durant 5 heures dans une étroite fourchette 3.992/4.008).
Le décrochage survenu entre 17H20 et 17H35 (jusque sur 3.974Pts, soit -0,8%) n'est pas dû à un 'coup de robots' mais à une information bien concrète: le Président du groupe Républicain au Congrès US -John Boehner- apporte son soutien à Barack Obama dans son projet d'intervention en Syrie à l'encontre du régime de Damas.
Voilà qui relance les spéculation sur l'imminence d'opérations militaires que les protagonistes potentiels garantissent sans intervention sur le terrain... mais certains redoutent que s'attaquer -même de façon 'limitée' à un allié de l'Iran et de Moscou ne reviennent à ouvrir une boite de Pandore.
Le CAC40 en termine donc à proximité des plus bas du jour, inscrit vers 3.962Pts à 10H55 après 30Pts perdus en 3 minutes).
Chez nos voisins, le FTSE et le DAX se replient respectivement de 0,6% et 0,75%, l'Euro-Stoxx50 lâche également -0,75%.

Avec une thématique géopolitique qui revient au 1er plan, les chiffres US du jour ont perdu de leur influence sur la tendance malgré leur aspect positif.
Les Etats Unis ont bénéficié d'une hausse de 0,3% de l'indice ISM manufacturier vers 55,7 au mois d'août (au lieu d'un repli anticipé vers 54,5) et les dépenses de construction -attendues en augmentation de 0,3%- sont ressorties à +0,6%, là encore, au-delà des anticipations.

'Les récents indicateurs américains laissent entrevoir un regain de la reprise économique aux Etats-Unis et la Réserve fédérale pourrait réduire dès la fin du mois ses injections de liquidités', précisent-ils.

'Alors que les investisseurs sont à la recherche d'indications sur l'état de la conjoncture américaine pour préciser leurs anticipations de calendrier de la modification de la politique monétaire de la Fed, les résultats de l'enquête ISM dans le secteur manufacturier sont importants', indique Aurel BGC.

Le rendement des T-Bonds s'envole ce soir vers 2,9% contre 2,79% vendredi (ce qui contamine le Bund qui se tend à 1,91%), malgré le tassement des indices à Wall Street (le Dow Jones ne grappille plus que 0,05%, le Nasdaq +0,65% contre +1,25%.

Ce matin, c'est Tokyo qui 'faisait l'évènement' avec une envolée de +3% dans le sillage du Yen qui enfonçait le plancher des 131/E et des 100$, ce qui augure d'une poursuite de son affaiblissement.

La journée a également été marquée par la publication des prévisions de l'OCDE qui anticipe 2% de croissance outre-Rhin en 2014.
L'institut revoit à la baisse le PIB américain à +1,7% contre +1,9% en mai et inverse complètement son anticipation pour la France de -0,3% à +0,3% (le 1er semestre n'est pourtant porteur d'espoirs démesurés).

A Paris, l'avis de l'OCDE ne semble pas inspirer les opérateurs, en revanche, les valeurs technologiques et télécoms profitaient d'une riche actualité.

Dans les télécoms, Vodafone a conclu un accord avec Verizon pour lui céder sa participation de 45% dans le capital de leur coentreprise Verizon Wireless pour un montant total de 130 milliards de dollars (ce qui entérine une valorisation de l'abonné 7 fois supérieure à celle des clients Orange ou SFR). Orange prenait 2,25% à 7,925E, Vivendi de +0,95% et Bouygues +1,3%.

Côté replis, Sanofi plombait le CAC40 avec -2,8%, Unibail avec -2%, Renault avec -1,7% et Total avec -1,3%.

Sur le compartiment technologique, Microsoft (-6,5% à Wall Street) a annoncé qu'il allait racheter pour 5,2MdsE la plus grande partie de la division d'appareils et services de Nokia (qui bondit de +40%), mais aussi utiliser les licences du groupe et sa cartographie dans le cadre d'un accord estimé à plus de 5,4 milliards d'euros.

Alcatel-Lucent -qui représente un portefeuille de brevets sous-valorisés- bondit de plus de 9,2% à 2,2 euros et STMicroelectronics s'adjugeait 0,9% à 6,32 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance