BFM Patrimoine

CAC40: efface 50% des gains de vendredi, malgré $ à 1,115E.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Paris digère l'envolée de +2,5% de vendredi et parmi les justifications du repli qui fluctue depuis ce matin entre -1 et -1,5%, il y a les inquiétudes relatives au dossier grec qui refont surface. Le CAC40 lâche 1,35% (à 5.

(CercleFinance.com) - Paris digère l'envolée de +2,5% de vendredi et parmi les justifications du repli qui fluctue depuis ce matin entre -1 et -1,5%, il y a les inquiétudes relatives au dossier grec qui refont surface.

Le CAC40 lâche 1,35% (à 5.022Pts) à quelques minutes de la clôture mais sur la soixantaine de points perdus, il y a 25 qui proviennent mécaniquement du versement de dividendes.
Le repli du jour est en réalité contenu à -0,8%, ce qui est plus proche de la moyenne européenne (-0,75% pour l'Euro-Stoxx50 à 3.622Pts).
Le rebond du Dollar vers 1,1150/E n'a eu apparemment aucun impact positif sur la tendance... mais les taux longs se tendent partout en Europe.

Wall Street reste indécis après une ouverture en léger retrait, le 'S&P' et le Dow Jones reculent de -0,15%, un écart à rapprocher des +1,35 à +1,5% gagnés vendredi.

En ce qui concerne les valeurs françaises, 'Il est probable que les fluctuations se poursuivent dans les prochaines semaines entre 4.850 et 5.150 points', avertissent les analystes de Barclays Bourse, alors que les ministres des Finances de la zone euro réunis à Bruxelles vont devoir trouver cet après-midi un compromis avec la Grèce sur la situation de sa dette.

Athènes doit rembourser demain 763 millions d'euros au FMI et espère le déblocage d'une nouvelle aide de l'Europe afin de l'aider à faire face à cette échéance.
Les taux longs se retendent en Europe et flirtent avec 0,6% sur le Bund (0,585%) et 0,88% sur les OAT.

'Cependant, sauf surprise, aucun accord n'est attendu encore aujourd'hui. Les discussions devraient toujours être tendues', prévient-on chez Saxo Banque. 'La situation dans le pays reste tendue alors que les prévisions de croissance du pays, et donc mécaniquement ses rentrées fiscales, sont drastiquement revues à la baisse', alerte pour sa part Aurel BGC.

Sur le marché des changes, l'euro recule de 0,5% face au dollar à 1,1169 en répercussion à ces incertitudes. 'Les cambistes se souviennent des propos d'Athènes la semaine dernière, qui a rappelé que son gouvernement ne cédera pas aux institutions européennes, notamment sur la question du marché du travail et de la retraite. Des annonces qui ont ravivé les craintes des investisseurs sur les avancées des négociations après le remaniement récent du gouvernement grec', décrypte Saxo Banque.

Sur le front des valeurs, Airbus Group (-2%) sous-performe le CAC 40. Les opérateurs s'inquiètent des conséquences du crash survenu ce week-end d'un A400M près de Séville alors que l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la Turquie ont décidé de suspendre les vols de cet appareil.
L'Oréal et Orange (menacé d'une lourde amende par les autorités de la concurrence) suivent de près avec -1,8% et -2% respectivement.

A contrario, Eurofins s'adjuge 2,8% à après avoir confirmé ses objectifs annuels suite à un bon début d'exercice.

Enfin, Rubis progresse de 1,5% sur la base de commentaires favorables de Berenberg à la veille du point d'activité trimestriel.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance