BFM Patrimoine

Alcatel-Lucent: rebond de 25% suite à l'accord de crédit.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le titre Alcatel-Lucent est la vedette de la semaine avec un gain de près de 25% en l'espace de quatre séances. La hausse a débuté le jour de l'annonce de la conclusion d'un accord d'engagements avec Crédit Suisse AG et Gol

(CercleFinance.com) - Le titre Alcatel-Lucent est la vedette de la semaine avec un gain de près de 25% en l'espace de quatre séances. La hausse a débuté le jour de l'annonce de la conclusion d'un accord d'engagements avec Crédit Suisse AG et Goldman Sachs Bank USA. Cet accord porte sur des facilités de crédit de premier rang, garanties, d'un montant global de 1,615 milliard d'euros.

Ces lignes de crédit seront libellées en dollars et en euros avec des maturités de 3,5 à six ans. Le financement sera garanti par des actifs, y compris des brevets. ' Cette amélioration de la liquidité du groupe lui permettra de faire face à ses échéances court terme, le temps de mettre en place ses cessions d'actifs ' indiquent les analystes d'Aurel BGC.

Il est prévu qu'Alcatel-Lucent USA, une filiale d'Alcatel-Lucent, soit l'emprunteur et qu'Alcatel-Lucent et certaines de ses principales filiales soient garants.

'Le montant obtenu grâce à ce nouveau financement sera utilisé pour rééchelonner nos engagements sur les prochaines années, offrant ainsi une plus grande flexibilité pour atteindre les objectifs du Programme Performance annoncé précédemment, y compris l'objectif de réduction des coûts de 1,25 milliard d'euros et la sortie ou la restructuration de contrats de Services Gérés et de marchés géographiques non rentables' a déclaré Ben Verwaayen, directeur général d'Alcatel-Lucent

Les analystes de Bernstein jugent que ce refinancement a des répercussions défavorables pour les actionnaires, même s'il a pour conséquence alimenté un rebond des titres à court terme.

Bernstein reconnaît que l'accord a le mérite de rallonger la fenêtre de survie de l'équipementier, en la repoussant jusqu'à 2018 contre 2015 précédemment, un facteur qu'il juge important aux yeux des investisseurs pariant sur un redressement du groupe.

Inversement, l'opération a un impact défavorable sur la valeur liquidative d'Alcatel-Lucent, un élément qu'il considère comme déterminant dans la valorisation actuelle des titres.

Enfin, l'analyste juge que les objectifs à horizon 2015 libellés par l'équipe de direction ne sont pas crédibles, dans la mesure où ils impliquent une remontée des marges dans la fibre optique et une stabilisation de la contraction des autres activités.

Rappelons que l'agence de notation Moody's a annoncé avoir ramené la note d'Alcatel-Lucent de 'B2' à 'B3', avec une perspective qui reste négative.

Moody's étaye sa dégradation, limitée à un cran, par l'incapacité de l'équipementier de télécommunications à réduire sa consommation de cash en 2012 sous le niveau d'environ 620 millions d'euros de l'année 2011.

Roberto Pozzi, l'analyste en charge du dossier chez Moody's, explique que la note 'B2' attribué au groupe se justifiait jusqu'à présent par la perspective d'une consommation de cash de l'ordre de 300 millions d'euros cette année.

Cette décision intervient alors que Moody's avait annoncé le 20 novembre dernier avoir placé la note de crédit d'Alcatel-Lucent sous surveillance en vue d'une possible dégradation.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Cercle Finance