BFM Patrimoine

L'assurance-vie dans le rouge en juin

Selon Xerfi, la baisse du taux du livret A pourrait toutefois profiter à l'assurance-vie.

Selon Xerfi, la baisse du taux du livret A pourrait toutefois profiter à l'assurance-vie. - -

Le placement a enregistré une décollecte de 300 millions d'euros sur le sixième mois de l'année, selon des chiffres publiés ce mercredi 25 juillet par l'Association française des assureurs.

Une nouvelle fois l'assurance-vie est dans le rouge. Selon les chiffres publiés ce jeudi 25 juillet, par l'Association française des assureurs (Afa), le placement a enregistré une décollecte au mois de juin, de 300 millions d'euros.

L'assurance-vie marque ainsi le pas après un début d'année en fanfare. Les mois de janvier et février, particulièrement bons, avaient rapporté plus de 6 milliards d'euros de collecte à eux deux. Sur les six premiers mois de l'année, la collecte reste ainsi positive, à 7,7 milliards d'euros.

En juin, le placement a bénéficié d'un niveau de rachats (ou retraits) plus faible que l'année d'avant (9,4 milliards d'euros, soit 12% de moins qu'en juin 2012), mais a enregistré un volume de cotisations en légère baisse, à 9,1 milliards (-3%) par rapport au même mois de l'an dernier

Un mauvais mois de juin pour l'épargne

Traditionnellement, le mois de juin n'est pas propice à l'épargne. A l'approche de l'été, les Français tendent à mettre moins d'argent de côté, en raison des dépenses liées à la préparation des vacances. Ainsi, le Livret A a de son côté vu sa collecte nette ralentir en juin, à 270 millions d'euros (-64% par rapport à juin 2012).

Dans une étude publiée mardi 23 juillet, le cabinet Xerfi jugeait toutefois que l'assurance-vie allait connaître des jours meilleurs. Le cabinet estimait que la baisse du taux du livret A, de 1,75 à 1,25% à compter du 1er août prochain, était "une bonne nouvelle pour l'assurance-vie".

Ses experts prévoient un marché en hausse de 10% en 2013 et 4% en 2014.

Une inconnue: la fiscalité

A contrario, le gouvernement a envoyé un signal inquiétant pour les épargnants, Pierre Moscovici ayant promis une réforme de l'assurance-vie pour la rentrée. Parmi les pistes plausibles, un alourdissement sur la fiscalité des plus gros contrats, comme l'a suggéré le rapporteur PS du Budget Christian Eckert. Cette perspective rend les épargnants plus attentistes.

J.M. avec AFP