BFM Patrimoine
Fiscalité
Exclusivité

2 milliards de baisses d'impôts: Bruno Le Maire fera "des propositions" dans les prochaines semaines

Le ministre de l'Economie a été chargé par Emmanuel Macron de réfléchir à la forme que prendront les baisses d'impôts de 2 milliards d'euros pour les classes moyennes. Un coup de pouce qui devra "récompenser le travail", a promis le locataire de Bercy au micro de BFM Business.

2 milliards d'euros de baisses d'impôts concentrées sur les classes moyennes: c'est l'objectif fixé par Emmanuel Macron lundi, lors d'un entretien 20 heures de TF1. Si les modalités de ce coup de pouce fiscal ne sont pas encore connues, Bruno Le Maire a indiqué ce mardi au micro de BFM Business qu'il fera des suggestions prochainement:

"Je ferai des propositions, comme il me l'a demandé, au président de la République, avec Gabriel Attal dans les semaines qui suivent. Et le président de la République tranchera", a souligné le ministre de l'Economie.

Il a confirmé que cet allègement de la pression fiscale visera "en particulier les gens qui travaillent". "C'est dans la continuité de ce que nous faisons depuis maintenant six ans. (…) Nous voulons poursuivre dans cette direction pour récompenser le travail et récompenser ceux qui travaillent et qui se donnent du mal."

Peu probable baisse des droits de succession

Avant de "présenter différentes options" à Emmanuel Macron, Bruno Le Maire a reconnu qu'il y avait "tout un travail technique à faire" à Bercy. Mais cette baisse d'impôt devra quoi qu'il arrive "obéir à cette ligne politique qui a été fixée par le président de la République (…): le travail doit payer", a-t-il martelé.

La baisse d'impôts promise aux classes moyennes ne devrait donc pas prendre la forme d'une baisse des droits de succession, à en croire les propos du ministre: "La priorité, c'est le travail. C'était la priorité absolue du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, c'est la priorité du deuxième quinquennat", a ajouté celui qui veut "faire en sorte que tous ceux qui travaillent y trouvent leur compte, avec de meilleures rémunérations, un meilleur partage de la valeur et des impôts qui continuent de baisser".

"Ce sont les trois outils que nous voulons déployer pour permettre à tous ceux qui travaillent de vivre mieux", a conclu Bruno Le Maire.

Thomas Sasportas avec Paul Louis