BFM Patrimoine

On peut s'offrir une île paradisiaque pour moins de 100.000 euros

Des petits coins de paradis sont à vendre un peu partout dans le monde, et à tous les prix. L'île la moins chère que nous avons dénichée coûte 85.000 euros, soit le prix d'une studette de 9 mètres carrés à Paris.

Ancienne forteresse médiévale, villages abandonnés, maisons hantées... On trouve de tout sur les sites d'annonces immobilières. Il est même possible de dénicher des îles privées, et parfois à des prix très abordables. Si l'idée vous tente, voici quelques lieux de rêve où investir pour profiter de vos vacances ou de votre retraite.

Commençons par la plus proche de nous: Little Ross, une île de près de douze hectares située au large des côtes écossaises. Elle est proposée à moins de 365.000 euros, soit le montant qu'il faut débourser pour un deux-pièces à Paris. La propriété qu'a repérée la BBC est composée d'un chalet comprenant six chambres, d'une cour extérieure ainsi que d'un phare opérationnel. Celui-ci n'est cependant pas inclus dans le prix de vente.

Cette tour de 22 mètres de haut a été conçue en 1843 par l'un des fils Stevenson, du nom de la dynastie qui a bâti sur trois générations plus de la moitié des 212 phares que compte l'Écosse. L'île est alimentée en électricité par des panneaux solaires et n'est accessible que par bateau ou hélicoptère. Seule ombre au tableau: le phare a été le théâtre d'une scène macabre dans les années 1960. Deux visiteurs y ont découvert le corps sans vie de l'un des gardiens de l'époque. L'enquête policière conclura finalement à un meurtre, mettant en cause un collègue de la victime, qui sera retrouvé puis pendu.

Little Ross
Little Ross © Galbraith Group
Little Ross
Little Ross © Wikimedia

Une autre île britannique, située cette fois au nord-ouest de l'Écosse, a été mise sur le marché en 2013. Baptisée Tanera Mor, elle est auto-suffisante en eau et en énergie et s'étend sur 320 hectares. Mais aux dernières nouvelles, elle aurait récemment trouvé preneur. En revanche, on ne sait pas si ce bout de terre a été vendu au prix affiché (2,2 millions d'euros).

Beaucoup moins onéreuse, l'île du Lac-des-Grandes-Baies à Nominingue, une municipalité canadienne du Québec, est quant à elle toujours en vente. C'est le réseau immobilier Century 21 Canada qui est chargé de trouver un acquéreur pour cette propriété de plus de deux hectares. Située à moins d’une heure de Mont-Tremblant, une destination touristique qui fait le bonheur des amateurs de glisse l’hiver et des férus de randonnées l’été, elle est accessible uniquement par bateau. Son prix: 125.000 dollars canadiens (85.500 euros).

Île du Lac-des-Grandes-Baies
Île du Lac-des-Grandes-Baies © Century 21 Canada

Une île polynésienne aux enchères

Bien sûr, il existe des destinations encore plus exotiques. Mais certaines d'entre elles ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Il faudra ainsi investir quelque 11 millions d'euros pour s'offrir l'île paradisiaque de Motu Tiano à Tahiti, en Polynésie française (voir photos ci-dessous). Une vente aux enchères pour ce même bien est organisée le 23 août prochain. Mise à prix: 6 millions de dollars, soit 5,1 millions d'euros. Repéré par le Mansion Global, ce petit coin de paradis entouré d'eaux cristallines se situe à une heure en bateau de Bora-Bora. D'une surface d'environ sept hectares, l'île possède une maison de 170 m² habitables comprenant notamment trois chambres, ainsi que son ponton privé.

Motu Tiano
Motu Tiano © Concierge Auctions
Motu Tiano
Motu Tiano © Concierge Auction

Si vous cherchez un peu de douceur l'été, Wedge Island est peut-être faite pour vous. Sur cette île de plus de 9 hectares située au large de Rockhampton, à l'est de l'Australie, la température maximale en juillet n'excède pas les 22 degrés. Ses actuels propriétaires, un groupe d'amis originaires de Queensland, veulent rapidement s'en séparer. Ce qui explique l'importante ristourne qu'ils viennent de consentir. Le prix a ainsi quasiment été divisé par deux, passant de 850.000 à 495.000 dollars australiens (340.000 euros). Seul hic: si l'île dispose de ses propres réservoirs d'eau et d'un générateur d'électricité, il n'y a pas encore de bâtiment pour y loger. Camping obligatoire !

Wedge Island
Wedge Island © Australian Islands
Wedge Island
Wedge Island © Australian Islands
Julien Mouret