BFM Patrimoine

Encadrement des loyers: le gouvernement déterminé à aller "au bout de l’expérimentation"

Le secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires Julien Denormandie.

Le secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires Julien Denormandie. - Thibault Camus / POOL / AFP

Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires a rappelé vendredi sa détermination à aller "au bout de l'expérimentation" du dispositif, qui a d'abord été annulé à Lille puis à Paris.

Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, est revenu ce vendredi sur les principales mesures du projet de loi sur le logement que le gouvernement a présenté en septembre dernier.

Sur Europe 1, il a notamment rappelé sa détermination à aller "au bout de l’expérimentation" de l’encadrement des loyers pour apprécier son entière efficacité, souhaitant (s’il en a la possibilité) étendre le dispositif à l’ensemble des agglomérations parisienne et lilloise, comme le prévoyait initialement la loi.

L’encadrement des loyers a d'abord été annulé à Lille puis à Paris, les deux seules métropoles où il avait été appliqué. Mais l’État a fait appel de la décision des tribunaux administratifs respectifs. "Je ne sais pas si oui ou non l’encadrement ça marche", a toutefois admis Julien Denormandie, sans contredire le fait que le coût des loyers avait quand même augmenté pendant son application.

"Construire plus et moins cher"

Autre dossier évoqué, qui concerne cette fois l’ensemble des contribuables: la suppression de la taxe d’habitation. Le secrétaire d’État a confirmé sa volonté de voir disparaître cet "impôt injuste" à partir de 2020. Mais "dès l’année prochaine, c’est en moyenne 200 euros de gain net de pouvoir d’achat pour 80% des Français", a précisé le secrétaire d’État.

Enfin, Julien Denormandie a égrené quelques mesures fortes pour endiguer la hausse des prix de l’immobilier dans certaines grandes villes et permettre à plus de Français de devenir propriétaires. Selon lui, il faut "construire plus et moins cher". Comment? En luttant contre les recours abusifs qui bloquent les permis de construire, contre les normes "ubuesques", et en libérant massivement les terrains avec des mesures fiscales.

J.Mo.