BFM Patrimoine

Crédit immobilier: les taux inférieurs à 1% sur 25 ans devraient devenir courants

Alors que les taux sont déjà au plancher, il faut s'attendre à de nouvelles baisses à la rentrée, selon Philippe Taboret, directeur général du courtier Cafpi.

La baisse des taux des crédits immobiliers n’a certes rien de nouveau. Mais, une fois n'est pas coutume, l’été n’a en rien freiné cette tendance. C’est en tout cas ce que constatait ce lundi 26 août le directeur général du courtier Cafpi Philippe Taboret, invité sur le plateau d’Intégrale Placements sur BFM Business.

"C’est assez étonnant puisque d’habitude l’été est plutôt calme. On a eu une première bonne nouvelle pour le mois de septembre puisqu’on annonçait un taux affiché par une banque à 0,7% sur 20 ans en taux fixes. Barème que l’on n’a jamais connu aussi bas. Et au mois d’août nous avons eu un autre barème sur 25 ans cette fois-ci à 0,85%. Donc deux records absolus battus sur des durées longues, c’est quand même bon signe".

>> Trouvez avec notre simulateur gratuit le meilleur taux pour votre crédit immobilier

Vers de nouvelles mesures de la BCE

Aussi, la question de savoir si cette baisse qui s’inscrit dans la durée pourrait se poursuivre dans les mois à venir demeure. Pour le Directeur général de Cafpi, "plus le marché nous rassurera sur les décisions à venir des banques centrales, plus on aura tendance à voir ces taux baisser. Je pense qu’on peut encore avoir de bonnes surprises d’ici la fin de l’année".

Le fait est que la BCE doit se réunir le 12 septembre prochain afin d’annoncer une quantité de mesures accommodantes. De quoi là encore accélérer d’autant plus cette baisse de taux? "Les banquiers anticipent puisque nous sommes sur des engagements longs", souligne Philippe Taboret. "C’est déjà ce qu’ils ont fait en juillet. On peut globalement avoir encore de nouvelles réactions. Mais il est vrai que nous avons des leaders qui annoncent des premières baisses de taux. Et des suiveurs, donc ceux qui s’alignent. Si bien que d’ici la fin de l’année, je pense qu’il pourrait y avoir des taux inférieurs, même jusqu’à 25 ans, à 1% qui seront des taux courants proposés par l’ensemble des banques".

J.C.-H.