BFM Business

Sur Qwant, de nombreux résultats obsolètes et des pages complotistes

-

- - Qwant

Le moteur de recherche français respectueux de la vie privée de ses utilisateurs n'arrive pas à fournir de résultats fiables pour des mots-clés courants comme "programme TV", révèle une enquête de Next INpact.

L’utopie Qwant peine à façonner son produit. Le moteur de recherche français respectueux de la vie privée est depuis peu installé par défaut sur tous les ordinateurs et mobiles des agents publics. Il est également devenu celui de Huawei, désormais privé des applications Google. Mais Qwant n’arrive pas à prendre son indépendance face à ses concurrents américains.

En septembre 2019, près de deux tiers (64%) de ses résultats étaient encore indexés par Bing, le moteur de recherche de Microsoft, selon un audit mené par la direction interministérielle du numérique (Dinum). L’Etat avait demandé à Qwant de s’émanciper d’ici la fin de l’année et de gérer au moins 50% des résultats.

Des résultats datés de plusieurs mois 

Une enquête fleuve de Next INpact révèle que le moteur de recherche de Qwant peine encore à se montrer pertinent. Certaines requêtes, à l’instar de “ce soir à la TV”, renvoient vers des pages datant de 2019 affichées en tête des résultats. Idem pour d’autres mots-clés pourtant très recherchés par les Français comme “sorties cinéma”, “résultats” ou “programme TV”.

Ce vendredi, deux jours après la publication de cette enquête, l'indexation des résultats pour "programme TV" avait été modifiée. Concernant "sorties ciné" par contre, le quatrième résultat date toujours de 2019.

Qwant
Qwant © Capture d'écran BFMTV.com

Pour analyser si Qwant a opéré des changements depuis l’audit de la Dinum, Next INpact a fait des relevés en octobre 2019 et en mars 2020 pour les mêmes recherches. En l’espace de six mois, le visage des résultats de recherche n’a pas beaucoup changé. Pour le mot-clé “ce soir à la TV”, Qwant a généré les mêmes pages à six mois d’intervalle, datées de l’été 2019. 

Signe que l’indexation des résultats n’est pas souvent mise à jour, le Covid-19 est apparu sur Qwant le 10 mars, date à laquelle il avait déjà fait 33 décès en France. Pire, des contenus publiés sur des sites complotistes remontaient, ainsi que des vidéos de voyances publiées sur YouTube. 

Des pages qui n’existent plus 

Parmi les résultats proposés par Qwant, certains mènent à des pages qui n’existent plus. Selon Marc Longo, PDG d’Annuaire Français poursuivi par Qwant pour "dénigrement", 7,8% des 29.400 résultats analysés renvoient à des erreurs 404 ou sites ne répondant plus.

Le PDG de Qwant, Eric Leandri, a quitté ses fonctions en début d’année, remplacé par Jean-Claude Ghinozzi, ancien "Général Manager Retail Sales & Marketing" chez Microsoft France. Contacté par Next INpact, Qwant n'a pas souhaité répondre aux question et s’est contenté de dire qu’il leur faudrait “un peu de temps” pour gérer cette transition. Qwant estime sa part du marché français des moteurs de recherche à plus de 4%, mais le site Statscounter lui en attribue une bien inférieure, à moins de 1%.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech