BFM Business

Sur internet, les parents partagent en moyenne 1300 photos de leur enfant avant ses 13 ans

Entre 11 et 16 ans, les jeunes internautes postent en moyenne vingt-six contenus par jour en ligne.

Entre 11 et 16 ans, les jeunes internautes postent en moyenne vingt-six contenus par jour en ligne. - Lars_Nissen_PhotoArt/ Pixabay

Dans un rapport récemment dévoilé, le Bureau anglais du Commissaire à l'enfance demande aux géants du Web et aux fabricants de jouets d’être plus transparents dans la façon de collecter les données personnelles des plus jeunes. Il note également que les parents ne sont pas avares quand il s'agit de partager la vie de leurs enfants: ils diffuseraient en moyenne 1300 photos de leur enfant avant ses 13 ans.

Le constat n'est pas surprenant mais mérite d'être souligné. Davantage exposés que leurs parents, les plus jeunes voient leurs données personnelles collectées en ligne depuis leur plus tendre enfance. Un rapport du Bureau anglais du Commissaire à l'enfance, relevé par le Huffington Post, se penche sur la façon dont cette exposition peut avoir une incidence sur leur vie adulte. 

Un passage du document se consacre à la façon dont les plus jeunes utilisent des jouets connectés à Internet. Ces derniers gardent en mémoire des informations et messages personnels mal protégés et vulnérables aux piratages. Fin décembre 2017, la Cnil notamment avait mis en demeure la société Genesis Industries, un fabricant hongkongais de jouets connectés, pour "atteintes grave à la vie privée en raison d’un défaut de sécurité". La société collectait une multitude d'informations personnelles sur les enfants et leur entourage: les voix, le contenu des conversations échangées avec les jouets mais aussi des informations entrées sur les applications qui leur sont associées.

Vingt-six posts en ligne par jour 

L'étude menée par l'institution anglaise estime qu’entre 11 et 16 ans, les jeunes internautes postent des contenus sur les réseaux sociaux à hauteur de vingt-six fois en moyenne par jour, ce qui revient à l’équivalent de 70 000 posts à leur entrée dans l’âge adulte. A cela s’ajoutent les contenus partagés par leurs parents: jusqu’à leurs treize ans, ils diffuseraient en moyenne 1300 photos de leurs enfants.

Autant de données qui pourraient, selon le rapport, venir alimenter leur ciblage et avoir des conséquences sur leur vie d’adulte. "Les entreprises qui conçoivent des applications, des jouets et d’autres produits destinés aux enfants doivent cesser d’y incorporer des trackers et faire en sorte que leurs conditions d’utilisation soient rédigées dans un registre compris par les plus jeunes", selon Anne Longfield, du Bureau anglais du Commissaire à l'enfance.

Le rapport fait un appel du pied aux fabricants de jouets connectés et les invite à suivre plusieurs préconisations: faire en sorte que les enfants soient informés sur la façon dont leurs données personnelles sont collectées; requérir de la part des fabricants de jouets qui enregistrent des vidéos ou extraits audio de l’indiquer explicitement sur l’emballage de ces produits ; expliquer, enfin, de quelle manière leurs données personnelles seront mises à profit, ou non.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech