BFM Tech

Pourquoi YouTube a supprimé des commentaires insultants envers le Parti communiste chinois

YouTube balaie automatiquement de sa plateforme des commentaires jugés injurieux envers le Parti communiste chinois.

YouTube balaie automatiquement de sa plateforme des commentaires jugés injurieux envers le Parti communiste chinois. - LIONEL BONAVENTURE / AFP

Deux expressions spécifiques, critiques à l'égard du Parti communiste chinois, étaient jusqu'à présent automatiquement supprimées dans les commentaires de YouTube. La plateforme de vidéos invoque un bug.

Il suffit de quelques secondes seulement pour que ces commentaires disparaissent. Tout message laissé en-dessous d'une vidéo YouTube et comprenant les expressions "共匪" ("bandit communiste") et "五毛" ("fête des 50 centimes") sont automatiquement supprimés, en moins de 15 secondes, a récemment fait remarquer le fondateur d'Oculus, Palmer Luckey, sur Twitter.

Si la première expression comporte insulte explicite, la seconde renvoie à une expression argotique désobligeante à l'égard des modérateurs rémunérés 50 centimes par publication en ligne, pour dissiper les critiques à l'égard du Parti communiste. 

Ces deux expressions caractéristiques font en réalité l'objet d'une suppression automatique depuis de longs mois sur YouTube. Mi-mai déjà, la militante Jennifer Zeng avait signalé ce type de modération. Le site américain The Verge a quant à lui pu remonter à des plaintes liées à la suppression automatique de telles expressions, exprimées dès octobre 2019.

Une modération automatique ?

La rapidité avec laquelle ces expressions sont supprimées a pu laisser entendre qu'elles avaient été intégrées à un outil de filtrage automatique de la plateforme. YouTube s'en remet en effet à la fois à la détection de mots-clés, notamment pour supprimer des contenus haineux, et à la modération humaine, pour les cas requérant un jugement plus affiné. Cette dernière, qui comporte généralement une courte réflexion liée au contexte dans lequel a été rédigé le commentaire, est généralement plus chronophage. 

Contacté par BFM Tech, YouTube invoque une toute autre explication à ce filtrage. La plateforme l'attribue en l'occurrence à un "bug" dans leur système de modération des commentaires. "Nous faisons en sorte de remédier à cela rapidement", complète par ailleurs le service détenu par Google. 

À plusieurs reprises, Google aura fait l'objet de critiques pour sa propension à céder aux desiderata du gouvernement chinois en matière de censure de contenus. L'entreprise avait notamment créé un moteur de recherche spécifiquement conçu pour filtrer tout contenu jugé problématique ou contraire aux intérêts chinois. Le projet, baptisé Dragonfly, a finalement été abandonné. Google y voyait un moyen pour son moteur de recherche d'accéder au gigantesque marché chinois, duquel il reste pour l'heure exclu.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech