BFM Business

Tram, bus, VTC ou taxis: la SNCF crée une appli pour choisir le meilleur moyen de se déplacer en ville

L'application mobile SNCF devient dès le mercredi 19 juin l'"Assistant SNCF", une application multitransport qui a vocation à intégrer toutes les formes de mobilités.

L'application mobile SNCF devient dès le mercredi 19 juin l'"Assistant SNCF", une application multitransport qui a vocation à intégrer toutes les formes de mobilités. - SNCF-YouTube

Le nouvel Assistant de la SNCF est une appli mobile permettant de calculer des itinéraires et de payer directement l'opérateur du mode de transport choisi. SnapCar, Marcel et LeCab font partie des premiers partenaires ainsi que les transports publics de Strasbourg.

S’informer sur la façon la moins chère ou la plus rapide de se déplacer dans la ville où l'on se trouve via une appli mobile unique, puis réserver et payer les moyens de transport successifs sur cette même plate-forme. C'est la vocation ultime de l'assistant personnel de mobilité lancé par la SNCF. Cette véritable boîte à outils est intégrée à l'application SNCF existante (à ne pas confondre avec Oui.SNCF, dédiée aux TGV et aux trains Intercités).

Elle proposera à terme la possibilité de planifier toutes sortes de trajets comprenant plusieurs modes de transport urbains (trains, cars, VTC, bus, taxis, covoiturage, trottinette) avec un seul compte et surtout la possibilité de payer en une seule opération l'intégralité du trajet souhaité.

VTC LeCab, Snapcar et Marcel ont donné leur accord

Cette promesse de pouvoir réserver en un seul clic suppose toutefois un long travail de négociations en amont. La SNCF doit signer un accord avec chaque opérateur de transport et de mobilité concerné, en évitant de donner l'impression de vouloir s'approprier les données de ses clients.

A partir du 19 juin prochain, la SNCF proposera donc une première version grâce à un partenariat noué avec une filiale du groupe Renault qui offrira l'accès aux flottes de VTC SnapCar, LeCab et Marcel, aux taxis scooters Félix et à la flotte d'Alpha Taxis. Le service SNCF baptisé Mon Chauffeur (proposé dans les gares) utilise déjà la plateforme de Karhoo qui compare les offres de taxis, VTC ou chauffeurs indépendants, afin de présenter la meilleure proposition sur un parcours donné.

L'appli SNCF proposera aussi l'accès aux services Le Bus Direct (liaisons entre les gares à Paris et les aéroports parisiens) et aux transports publics (tramway et bus) de l'agglomération strasbourgeoise, gérés par la société CTS.

L'intégration d'Uber prévu fin 2019

D'ici la fin 2019, l'Assistant accueillera d'autres modes de transport comme BlaBlaLines (covoiturage domicile-travail), Uber pour les VTC et OnePark (réservation de parkings urbain). "Nous sommes en discussions avec Smovengo (opérateur de Vélib' à Paris, NDLR) pour offrir une solution vélo à nos utilisateurs", a ajouté Alexandre Viros, directeur "e-voyageurs" à la SNCF.

Avec la RATP, les négociations devraient "sans doute" aboutir, a pour sa part affirmé Guillaume Pepy, président de la SNCF. L'entreprise affirme aussi être en discussion avec "la plupart des opérateurs de trottinettes". "Il faut comprendre que ça demande beaucoup d'efforts et, surtout, de temps pour permettre à chacun de s'intégrer sur une plate-forme qui a l'ambition de centraliser les paiements", a justifié le président de la SNCF pour expliquer le petit nombre de partenariats présentés au lancement de l'appli.

Frédéric Bergé