BFM Tech

Zuckerberg vent debout contre le Brésil qui bloque WhatsApp

Mark Zuckerberg lors d'une conférence de presse de Facebook où il présente les dernières nouveautés What'sApp.

Mark Zuckerberg lors d'une conférence de presse de Facebook où il présente les dernières nouveautés What'sApp. - -

La messagerie qui appartient à Facebook a été rendue inaccessible durant 48 heures parce qu’elle concurrence les opérateurs du pays. Le patron du réseau social appelle les Brésiliens à manifester leur mécontentement.

"C’est un jour triste pour le Brésil", a déclaré Mark Zuckerberg sur son compte Facebook. Un accident? Une catastrophe naturelle? Rien de tout ça. Un juge brésilien vient juste d'ordonner durant deux jours le blocage de la messagerie instantanée WhatsApp, filiale de Facebook. Une nouvelle rapportée par le journal Folha de S. Paulo et l'agence Reuters.

WhatsApp offre la possibilité de passer des coups de fil gratuits par internet (VOIP). Une concurrence déloyale, selon les opérateurs du pays qui avaient attaqué la société en justice et viennent donc d’obtenir gain de cause. Ils réclament maintenant une limitation de ce genre de services.

Évidemment, cela ne fait pas les affaires du patron de Facebook qui s’est fendu d’un post lyrique et attristé depuis Palo Alto:

Jusqu’à maintenant, le Brésil aurait toujours été "un allié dans la création d’un internet ouvert", selon Mark Zuckerberg. Sous-entendu, le pays ne respecte plus désormais le principe de neutralité du net en discriminant l’accès à WhatsApp. Le patron de Facebook qualifie aussi la décision du juge d’"extrême" et espère un revirement. Il appelle maintenant les Brésiliens à protester et faire entendre leur voix pour défendre WhatsApp en partageant le hashtag #‎ConnectBrazil‬ ‪#‎ConnectTheWorld‬.

Zuckerberg conseille enfin aux utilisateurs de se reporter sur Facebook Messenger. Ce qui ne semble pas être leur priorité. Les internautes se ruent en ce moment en masse vers la messagerie concurrente Telegram qui aurait enregistré 1,5 millions de nouveaux inscrits depuis la sentence!

AC